» » Lépidoptères du Parc de la Sierra de Guara (Aragon)

Lépidoptères du Parc de la Sierra de Guara (Aragon)

Carte de l'Aragon

Carte de l’Aragon

(Cliquer sur cartes et photos pour un meilleur effet !)

 

Contribution à la connaissance des Lépidoptères du Parc Naturel de la Sierra de Guara
Secteur de Las Bellostas (Teruel, Aragon, Espagne) (Juillet 2010)
(Lepidoptera, Hesperioidea, Papilionioidea et Zygaenoidea)

Par Xavier MÉRIT & Véronique MÉRIT

Résumé

Les auteurs ont eu l’occasion de passer trois semaines en Aragon dans la Sierra de Guara, à Almazorre. Au cours du séjour, quatre sorties dans la partie nord-est du Parc ont pu être effectuées par des conditions climatiques toujours excellentes. Sur les 73 espèces de Rhopalocères et Zygènes observées, huit sont nouvelles sur le secteur et une pour le parc de la Sierra de Guara. La liste des espèces observées est commentée et discutée, soulignant les espèces les plus remarquables observées : Maculinea arion (LINNAEUS, 1758) et Zygaena nevadensis panticosica REISS, (1936).

Introduction

La Province de Huesca

La Province de Huesca

La Sierra de Guara est située au nord de l’Espagne, dans la Communauté Autonome d’Aragon, Province de Huesca, à une centaine de kilomètres au sud de la frontière avec la France. La Sierra de Guara s’étend sur un important massif calcaire (secondaire, crétacé jusqu’au tertiaire : oligocène) et est le témoin d’un phénoménal bouleversement géologique et d’une intense érosion qui forment un réseau hydrographique de plus d’une centaine de canyons, ravins et profondes gorges. Le sud de la Sierra correspond à une grande plaine agricole (Oliviers, Blé, Vigne y sont les principaux acteurs).

Ce massif de moyenne montagne (l’altitude moyenne est de 1000 m à 1600 m avec le point culminant de la Sierra qui est le Tozal de Guara (2077 m)) correspond à des plateaux calcaires profondément érodés où coulent du nord vers le sud, avec d’ouest en est, plusieurs rios : le Guatizalema, le Formiga, l’Alcanadre, l’Isuala, le Fulmen et le rio Vero. Ce paysage fait de la Sierra de Guara un endroit mondialement réputé pour le canyoning.

La Sierra de Guara demeure donc un massif plutôt difficile d’accès, qui était peuplé jusque dans les années 1960 mais où l’exode rural s’est fait largement ressentir. En témoignent encore les nombreux villages abandonnés. Aujourd’hui, la Sierra de Guara et le nord de l’Aragon, difficiles d’accès, sont une zone inhabitée, où la faune et la flore peuvent largement s’exprimer. C’est ainsi que le Parc Naturel de la Sierra de Guara fut créé fin 1990. La faune s’y trouve protégée et très variée : citons pour les espèces emblématiques du Parc : Vautour Fauve, Gypaète Barbu, Aigle Royal, Serpentaire, Hibou Grand Duc, Couleuvre à Collier, Tritons et Salamandres. La faunule lépidoptérique n’est pas en reste avec Graelsia isabellae (GRAËLLS, 1849), Parnassius apollo (LINNAEUS, 1758) et Maculinea arion (LINNAEUS, 1758) pour les plus remarquables.

Colonie de vautours fauves. Paules de Sarsa, juillet 2010. Photo : Florène Mérit

Colonie de vautours fauves. Paules de Sarsa, juillet 2010. Photo : Florène Mérit

Le climat y est en général froid en hiver, chaud et sec en été, entrecoupé d’orages (parfois très) violents et courts avec de longues périodes de sécheresses au cours desquelles les sources se tarissent. La Sierra de Guara bénéficie d’un microclimat méditerranéen avec quelques poussées atlantiques.

Les travaux de Francisco Abós CASTEL (1994) regroupant d’une part ses données personnelles et d’autre part les données issues de la bibliographie couvrent plus de 20 années d’observation. Le résultat donne ainsi un total de 152 espèces de Rhopalocères et Zygaenidae pour tout l’ensemble du Parc Naturel de la Sierra de Guara (soit sur une superficie de 81 350 ha) (http://www.guara.org/?mod=page&page=sierradeguara et http://www.pyrenees-passion.info/sierra_de_guara.php).

L’accès au Parc de la Sierra de Guara se fait par le nord par le col del Serrablo (nord ouest) ou via Boltaña par le nord-est. Il est surprenant que peu de mises à jour aient été effectuées et publiées, d’autant que le goudronnage récent de la piste rend l’accès aisé quoique parfois dangereux.

Le secteur visité ne fait pas exactement partie de la juridiction du Parc Régional, mais tombe sous sa zone d’influence.

Carte de la Sierra de Guara

Carte de la Sierra de Guara

Dates des visites

Las Bellostas. Biotopes le long de la route. Aragon, 24 juillet 2010. Photo : X. & V. Mérit

Las Bellostas. Biotopes le long de la route. Aragon, 24 juillet 2010. Photo : X. & V. Mérit

Au cours de 4 sorties (des 14, 17, 24 et 30 juillet 2011) vers le secteur de Las Bellostas (voir carte), c’est bien entendu beaucoup moins d’espèces, mais malgré tout : 73 qui ont été observées dont 8 nouvelles pour le secteur et une pour la Sierra de Guara.

14 Juillet – Soleil – de 27 à 33°C – Vent nul à très faible
17 Juillet – Peu Nuageux – de 25 à 32°C – Vent nul
24 Juillet – Soleil – de 15 à 26°C – Vent très faible
30 Juillet – Soleil – de 19 à 26°C – Vent nul

Sarsa de Surta et le Rio Vero. Aragon, 14 juillet 2010. Photo : X. Mérit

Sarsa de Surta et le Rio Vero. Aragon, 14 juillet 2010. Photo : X. Mérit

Vue de Sarsa de Surta à Santa Marina. Aragon, 14 juillet 2010. Photo : X. Mérit

Vue de Sarsa de Surta à Santa Marina. Aragon, 14 juillet 2010. Photo : X. Mérit

Liste des espèces observées

Nous suivrons ici la nomenclature telle que définie par Fidel FERNANDEZ-RUBIO, 1991a, b pour les Rhopalocères et Fidel FERNANDEZ-RUBIO, 1990, 2006 pour la famille des Zygaenidae, sauf lorsque des travaux plus marquants font désormais référence.

Localisation des lieux de prospection

Localisation des lieux de prospection

Lycaenidae : 17 espèces dont 3 nouvelles pour le secteur

Satyrium acaciae fumosa (SAGARRA, 1926) : assez peu abondante, cette espèce a été trouvée plus commune sur la partie haute, vers le lieu-dit : Las Bellostas.

Satyrium ilicis (ESPER, 1779) f. cerri (HÜBNER, 1923) : commune tout le long du chemin. Quelques rares exemplaires n’étaient pas de la « classique » f. cerri.

Satyrium spini bofilli (SAGARRA, 1924) : comme l’espèce précédente, plutôt commune de partout.

Lycaena phlaeas (LINNAEUS, 1761) : la sous-espèce lusitanicus (BRYCK, 1940) est sensée être la représentante dans la péninsule Ibérique. Nous l’avons observée du secteur d’où cela semble être la première citation. L. phlaeas y était commun, mais peu abondant vers le lieu-dit : Las Bellostas.

Lampides boeticus (LINNAEUS, 1767) : deux observations qui semblent aussi être les premières pour le secteur.

Cupido osiris pseudolorquini (VERITY, 1925) : fut observé sporadiquement au cours de nos quatre sorties : jamais abondant, mais toujours présent.

Celastrina argiolus calidogenita (VERITY, 1919) : comme la précédente, elle fût observée sporadiquement au cours de nos quatre sorties : jamais abondante, mais toujours présente.

Maculinea arion (LINNAEUS, 1758) f. obscura (CHRIST, 1890) : cette espèce – répertoriée sur la liste rouge des Papillons d’Espagne – était vraiment commune et abondante sur la partie supérieure de la route vers Las Bellostas où de nombreuses terrasses herbeuses sont séparées par de petits buissons épineux constitués pour la majorité de Prunelliers. L’espèce y était représentée par la forme sombre d’altitude obscura. Elle n’avait pas encore été signalée du secteur, mais gageons que ce beau Papillon sera reporté de biotopes similaires.

Polyommatus (Plebejus) argus (LINNAEUS, 1758) : espèce réellement banale et commune représentée dans la zone par la sous-espèce pyrenaica (TUTT, 1908) trans ad sanchoi (SAGARRA, 1966) trans ad ….. En fait, la nomenclature de cette espèce est tellement floue que seule une analyse ADN des exemplaires permettra une scientifique et certaine approche de la nomenclature. Trop de sous-espèces (environ une vingtaine non réellement différenciées) ont été décrites d’Espagne.

Polyommatus (Lycaeidas) idas (LINNAEUS, 1761) : là aussi, la nomenclature est assez floue, mais la sous-espèce alophila (VERITY) serait l’hôte des lieux. L’espèce, mélangée à la précédente n’a pu être différenciée que par l’observation des tibias des pattes antérieures des mâles. Pour les femelles, plus ou moins variables, la détermination reste plus aléatoire.

Aricia agestis montensis (VERITY, 1928) : fut le seul Aricia sp. observé ! alors que l’espèce sœur Aricia cramera (ESCHOLTZ, 1821) a été trouvée à Eripol, Almazorre, Ligüere da Cinca, Paules de Sarsa, Naval, mais jamais sur le secteur de Las Bellostas. On peut néanmoins légitimement supposer que A. cramera habite les zones de moindre altitude du secteur, idoines, pour y abriter l’espèce.

Polyommatus (Agrodiaetus) fulgens (ainsae) SAGARRA, 1925. Las Bellostas, juillet 2010. Photo : X. Mérit

Polyommatus (Agrodiaetus) fulgens (ainsae) SAGARRA, 1925. Las Bellostas, juillet 2010. Photo : X. Mérit

Polyommatus (Agrodiaetus) fulgens (ainsae) (SAGARRA, 1925) : les récents travaux de LUKHTANOV et al., 2006 confirmés par VILA et al., 2010, mettant en synonymie A. fulgens avec A. ainsae, basés sur les analyses d’ADN, font que A. ainsae (FOSTER, 1961) ne serait qu’une forme de A. fulgens. Ainsi, sur toute la région, seule A. fulgens serait représentée. Les données sur la présence de A. ainsae seraient de fait caduques et en synonymie avec l’espèce précédemment citée. Quoi qu’il en soit A. fulgens est partout commun et abondant. Quelques formes (environ 10 à 20 %) sont dépourvues du trait blanc au revers des ailes postérieures.

Polyommatus (Agrodiaetus) ripartii (agenjoi) FREYER, 1830. Las Bellostas, juillet 2010. Photo : X. Mérit

Polyommatus (Agrodiaetus) ripartii (agenjoi) FREYER, 1830. Las Bellostas, juillet 2010. Photo : X. Mérit

Polyommatus (Agrodiaetus) ripartii (FREYER, 1830) : ici encore les récentes études sur l’analyse d’ADN ont montré que « l’espèce » A. agenjoi (FOSTER, 1965) qui fut élevée au rang d’espèce à partir de Agrodiaetus ripartii, se trouve confirmée comme une faible sous-espèce (VILA et al., 2010). L’espèce sœur non rencontrée du secteur : Polyommatus (Agrodiaetus) fabressei (OBERTHÜR, 1910) fut néanmoins observée à moins de 5 kilomètres de là : à Eripol et à Naval.

Polyommatus escheri rondoui (OBERTHÜR, 1908) : peu abondant, mais présent partout.

Polyommatus coridon asturiensis SAGARRA, 1922. Las Bellostas, juillet 2010 - Photo Xavier Mérit

Polyommatus coridon asturiensis SAGARRA, 1922. Las Bellostas, juillet 2010 – Photo Xavier Mérit

Polyommatus coridon asturiensis (SAGARRA, 1922) : comme l’espèce précédente, peu abondante, mais observée à chacune des sorties.

Polyommatus hispana pseudoalbicans DE LESSE, 1962, in copula. Sarsa de Surta, juillet 2010. Photo Xavier Mérit

Polyommatus hispana pseudoalbicans DE LESSE, 1962, in copula. Sarsa de Surta, juillet 2010. Photo Xavier Mérit

Polyommatus hispana pseudoalbicans (DE LESSE, 1962) : comme l’espèce précédente, peu abondante, mais observée à chacune des sorties. Cependant, plusieurs individus clairement intermédiaires avec l’espèce précédente font supposer l’existence d’hybrides potentiels comme il en est de connus sur le secteur de Jaca (Atarés et Puerto de Oroel, POHIER, 1981a,b,c ; H. DESCIMON, Y. et L. DIRINGER comm. pers.).

Polyommatus icarus meridionalis (VERITY, 1919) : belle sous-espèce ici très commune.

Nymphalidae : 31 espèces dont 2 nouvelles pour le secteur

Azuritis reducta herculeana STICHEL, (1908) (= prodiga FRUHSTORFER, 1908) : cinq exemplaires observés sur la partie haute vers Las Bellostas. Cette espèce ne semble encore n’avoir jamais été reportée du secteur.

Inachis io (LINNAEUS, 1758) : un seul exemplaire observé, mais connu du secteur.

Vanessa atalanta (LINNAEUS, 1758) : de rares exemplaires observés, mais connu du secteur.

Polygonia c-album (LINNAEUS, 1758) : peu commun.

Argynnis paphia paphia (LINNAEUS, 1758) : banal partout.

Speyeria aglaja mirabilis (SAGARRA, 1925) : banal partout.

Fabriciana niobe niobe (LINNAEUS, 1758) f. eris (MeiGen, 1829) : banal partout.

Brenthis hecate weissiana (SAGARRA, 1924) : banal partout.

Brenthis daphne daphne (SCHIFFERMÜLLER, 1775) : banal partout.

Clossiana dia (LINNAEUS, 1767) sous-espèce laectior VERITY : banal partout.

Melitaea didyma occidentalis (STAUDINGER, 1861) : très commun.

Melitaea phoebe occitanica (STAUDINGER, 1861) : très commun, voire abondant.

Mellicta deione ibera (STAUDINGER, 1901) : banal partout.

Mellicta parthenoides bolivari (SAGARRA, 1930) : banal partout.

Melanargia galathea procida : ab. galene OCHSENHEIMER, 1808, X. MÉRIT Leg. Las Bellostas, juillet 2010. Photo : X. Mérit

Melanargia galathea procida : ab. galene OCHSENHEIMER, 1808, X. MÉRIT Leg. Las Bellostas, juillet 2010. Photo : X. Mérit

Melanargia galathea procida (HERBST, 1794) : très commun à partir de 800 m d’altitude où l’espèce suivante atteint sa limite de vol.

Melanargia galathea procida HERBST, 1794 f. lutetiana OBERTHÜR, 1910. Las Bellostas, juillet 2010. Photo : X. Mérit

Melanargia galathea procida HERBST, 1794 f. lutetiana OBERTHÜR, 1910. Las Bellostas, juillet 2010. Photo : X. Mérit

Colonne de gauche : Melanargia galathea procida (HERBST, 1794). GM1 : mâle typique, X. MÉRIT Leg., GM2 : ab. galene OCHSENHEIMER, 1808, X. MÉRIT Leg., GF : femelle typique, Auréline MÉRIT Leg. Tous Las Bellostas, VII 2010. Colonne du milieu : Intermédiaires (hybrides ?) entre M. galathea procida et M. lachesis alta. GLM1 : mâle, Florène MERIT Leg., GLM2 : mâle, Florène MERIT Leg., GLF : femelle, X. MERIT Leg. Tous Las Bellostas, VII 2010. Colonne de droite : Melanargia lachis alta (OBERTHÜR, 1909). LM : mâle typique, X. MERIT Leg., LF : femelle typique, X. MERIT Leg. Tous Las Bellostas, VII 2010.

Colonne de gauche : Melanargia galathea procida (HERBST, 1794). GM1 : mâle typique, X. MÉRIT Leg., GM2 : ab. galene OCHSENHEIMER, 1808, X. MÉRIT Leg., GF : femelle typique, Auréline MÉRIT Leg. Tous Las Bellostas, VII 2010. Colonne du milieu : Intermédiaires (hybrides ?) entre M. galathea procida et M. lachesis alta. GLM1 : mâle, Florène MERIT Leg., GLM2 : mâle, Florène MERIT Leg., GLF : femelle, X. MERIT Leg. Tous Las Bellostas, VII 2010. Colonne de droite : Melanargia lachis alta (OBERTHÜR, 1909). LM : mâle typique, X. MERIT Leg., LF : femelle typique, X. MERIT Leg. Tous Las Bellostas, VII 2010.

Melanargia lachesis alta (OBERTHÜR, 1909) : vers les 800 m d’altitude cette espèce atteint sa limite supérieure de vol où elle est remplacée par la précédente. Sur environ 200 m d’altitude, ces deux espèces cohabitent donnant çà et là quelques formes intermédiaires attribuables à des hybrides, telles qu’observées vers Graus (MURRIA, 1994 et en France dans les départements du Gard, des Pyrénées Orientales, observ. pers.)

Hipparchia fagi fagi (SCOPOLI, 1763) : espèce commune souvent posée soit sur la route soit sur les troncs des arbres au bord du chemin.

Hipparchia alcyone ibarrae AGENJO, 1961. Sarsa de Surta, juillet 2010. Photo Xavier Mérit

Hipparchia alcyone ibarrae AGENJO, 1961. Sarsa de Surta, juillet 2010. Photo Xavier Mérit

Hipparchia alcyone ibarrae (AGENJO, 1961) : espèce partageant les mêmes mœurs que la précédente.

Hipparchia semele cadmus (FRÜHSTORFER, 1908) : espèce banale sur le secteur.

Brintesia circe circe (FABRICIUS, 1775) : une des espèces les plus abondantes du secteur.

Arethusana arethusa galathia FRÜHSTORFER, 1909. Sarsa de Surta, juillet 2010. Photo Xavier Mérit

Arethusana arethusa galathia FRÜHSTORFER, 1909. Sarsa de Surta, juillet 2010. Photo Xavier Mérit

Arethusana arethusa galathia (FRÜHSTORFER, 1909) : espèce répertoriée pour la première fois du secteur, pourtant pas rare du tout dans les petites prairies rases et les talus au bord de la route.

Maniola jurtina hispulla (ESPER, 1805) : encore une espèce banale et abondante.

Hyponephele lycaon fonti (SAGARRA, 1930) : tous les individus trouvés montrent un habitus typique de la sous-espèce fonti, pourtant décrite d’Andalousie.

Hipparchia alcyone ibarrae AGENJO, 1961 (premier plan) et Pyronia tithonus fulgens TURATI, 1912. Sarsa de Surta, juillet 2010. Photo Xavier Mérit

Hipparchia alcyone ibarrae AGENJO, 1961 (premier plan) et Pyronia tithonus fulgens TURATI, 1912. Sarsa de Surta, juillet 2010. Photo Xavier Mérit

Pyronia tithonus fulgens TURATI, 1912 : c’est cette sous-espèce mériodionale (Italie, France…) qui semble la plus appropriée pour les individus ibériques. Mais là encore, c’est environ au moins 5 taxa sans réelle légitimité qui ont été décrits de la péninsule.

Pyronia cecilia aragonica (SAGARRA, 1924) : espèce d’une abondance incroyable dans toute la région Aragonaise visitée.

Pyronia bathseba pardoi (SAGARRA, 1924) : serait la sous-espèce Aragonaise plutôt que pardilloi (SAGARRA, 1924), mais encore ici, nous atteignons la limite des descriptions avec des individus intermédiaires sans réelle valeur nomenclaturale.

Coenonympha dorus bieli (STAUDINGER, 1901) : une belle sous-espèce bien ornée, abondante et clairement différenciée de ces congénères françaises.

Coenonympha arcania huebneri (OBERTHÜR, 1909) : sous-espèce à peine plus jaune que les individus de basse altitude des Pyrénées françaises. Commune partout.

Coenonympha (glycerion) iphioides (STAUDINGER, 1870) : les travaux de JUTZELER et GASCOIGNE, 2006 ont montré que les « glycerion » pyrénéens et a fortiori espagnols étaient à rattacher fort justement au taxon « iphioides » qui à point nommé est élevé au rang d’espèce. Espèce banale sur le secteur et localement abondante (GRUSTAN & REDONDO, 1991).

Lasiommata megera megera (LINNAEUS, 1758) : espèce banale partout.

Lasiommata maera adrasta (HÜBNER, 1805) : espèce banale partout.

Papilionidae : 1 espèce

Iphiclides feisthamelii DUPONCHEL, 1832, f. lotteri AUSTAUT, 1879. Sarsa de Surta, 30 juillet 2010. Photo Xavier Mérit

Iphiclides feisthamelii DUPONCHEL, 1832, f. lotteri AUSTAUT, 1879. Sarsa de Surta, 30 juillet 2010. Photo Xavier Mérit

Iphiclides feisthamelii (DUPONCHEL, 1832) f. lotteri AUSTAUT, 1879 : local, mais commun autour des Prunelliers.

Pieridae : 10 espèces

Leptidea sinapis (LINNAEUS, 1758) f. diniensis (BOISDUVAL, 1840) : espèce commune. Aucun exemplaire récolté ne s’est avéré être le très attendu L. reali (REISSINGER, 1989) toujours inconnu d’Espagne !

Pieris brassicae (LINNAEUS, 1758) : espèce commune.

Pieris rapae rapae (LINNAEUS, 1758) : espèce très abondante.

Pieris napi (LINNAEUS, 1758) : espèce très abondante.

Pontia daplidice (LINNAEUS, 1758) : espèce commune.

Anthocharis (belia) euphenoides STAUDINGER, 1869. Las Bellostas, juillet 2010. Photo Xavier Mérit

Anthocharis (belia) euphenoides STAUDINGER, 1869. Las Bellostas, juillet 2010. Photo Xavier Mérit

Anthocharis (belia) euphenoides (STAUDINGER, 1869) : deux mâles « tardifs » ont été capturés.

Colias alfacariensis (RIBBE, 1905) : espèce très abondante.

Colias crocea (GEOFFROY, 1785) : espèce très abondante.

Gonepteryx rhamni meridionalis RÖBER, 1907. Paules de Sarsa, juillet 2010. Photo Xavier Mérit

Gonepteryx rhamni meridionalis RÖBER, 1907. Paules de Sarsa, juillet 2010. Photo Xavier Mérit

Gonepteryx rhamni meridionalis (RÖBER, 1907) : espèce très abondante.

Gonepteryx cleopatra europaea (VERITY, 1913) : espèce moins abondante que la précédente.

Zygaenidae : 4 espèces dont 3 nouvelles pour le secteur, 1 pour la Sierra de Guara

Zygaena sarpedon carmencita (OBERTHÜR, 1910) : une dizaine d’individus ont été observés, semble-t-il pour la première fois du secteur de Las Ballestos.

Zygaena hilaris lucifera REISS, (1936). Las Bellostas, juillet 2010 - A. Mérit leg. - Photo Xavier Mérit

Zygaena hilaris lucifera REISS, (1936). Las Bellostas, juillet 2010 – A. Mérit leg. – Photo Xavier Mérit

Zygaena hilaris lucifera (REISS, (1936)) : encore une espèce «inédite» pour le secteur pourtant bien commune ici.

Zygaena fausta junceae (OBERTHÜR, 1884) : espèce assez commune.

Zygaena nevadensis panticosica (REISS, (1936)) : deux individus ont été observés, ce qui semble être une citation inédite non seulement pour le secteur, mais aussi pour le Parc de la Sierra de Guara.

Hesperiidae : 10 espèces

Erynnis tages (LINNAEUS, 1758) : espèce banale partout.

Pyrgus malvoides (ELWES & EDWARDS, 1897) : espèce plutôt banale.

Pyrgus alveus accreta VERITY, 1925. Las Bellostas, juillet 2010. Photo Xavier Mérit

Pyrgus alveus accreta VERITY, 1925. Las Bellostas, juillet 2010. Photo Xavier Mérit

Pyrgus alveus accreta (VERITY, 1925) : espèce plutôt commune.

Pyrgus carthami (HÜBNER, 1813) : espèce plutôt commune.

Spialia sertorius (HOFFMANSEGG, 1804) : espèce banale partout.

Thymelicus actaeon oranus (EVANS,1949) : espèce banale partout.

Thymelicus lineolus (OCHSENHEIMER, 1808) : espèce banale partout.

Thymelicus sylvestris (PODA, 1761) : espèce banale partout.

Hesperia comma (LINNAEUS, 1758) : espèce banale partout.

Ochlodes venatus (BREMER & GREY, 1853) : espèce banale partout.

Remerciements

Nous sommes redevables à Mme Eva HERREROS VALIENTE et à M. Carlos ONTAÑON CARRERA de l’Instituto Aragonés de Gestión Ambiental (Gobierno de Aragon, Departamento de Medio Ambiente) pour les autorisations de captures de Papillons. Merci aussi aux gardes du Parc de la Sierra de Guara pour leur amabilité et support.

Références bibliographiques

CASTEL Francisco Abos
Lepidopteros del Parque Natural de la Sierra y Cañones de Guara.
ZAPATERI, Revista aragonesa de Entomologia, 1994, 4 : 61-74.

FERNÁNDEZ-RUBIO Fidel
Guía de mariposas diurnas de la Península Ibérica, Baleares, Canarias, Azores y Madeira – Papilionidae, Pieridae, Danaidae, Satyridae y Hesperiidae.
Pirámides Ed., Madrid, Espagne, 1991a : 418 pp.

FERNÁNDEZ-RUBIO Fidel
Guía de mariposas diurnas de la Península Ibérica, Baleares, Canarias, Azores y Madeira – Libhyteidae, Nymphalidae, Riodinidae y Lycaenidae.
Pirámides Ed., Madrid, Espagne, 1991b : 406 pp.

FERNÁNDEZ-RUBIO Fidel
Origen y distribucion del genero Zygaena Fabricius, 1775 (Lepidoptera) en la Peninsula Iberica.
Bol. San. Veg. Plagas, 1990, 16 : 455-477.

FERNÁNDEZ-RUBIO Fidel
Clave para determinar las especies españolas del género Zygaena Fabricius, 1775 (Insecta, Lepidoptera, Zygaenidae).
Graellsia, 2006, 62 (1) : 3-12.

GRUSTAN Daniel y Victor REDONDO
Acercamiento a los Lepidoptera del Valle de Benasque
ZAPATERI, Revista aragonesa de Entomologia, 1991, 1 (1) : 8-14.

JUTZELER David et Martin GASCOIGNE-PEES
Essai d’appréciation du statut taxinomique de Coenonympha (glycerion) iphioides STAUDINGER (1870) résultant d’un élevage provenant de la province espagnole de Burgos avec rappel des formes locales décrites (Lepidoptera : Nymphalidae, Satyrinae).
Linneana Belgica, 2006, 20 (6) : 215-228.

LUKHTANOV Vladimir A., Roger VILA and Nikolai P. KANDUL
Rearrangement of the Agrodiaetus dolus species group (Lepidoptera, Lycaenidae) using a new cytological approach and molecular data.
Insect Syst. Evol., 2006, 37 : 325-334.

MURRIA Enrique
Contribucion al conocimiento de los lepidopteros de la comarca de Graus (Huesca).
Boletín de la Sociedad Entomológica Aragonesa, 1994, 8 : 19-25.

POHIER François
Les espèces du groupe de Lysandra coridon PODA dans la région de Jaca (Province de Huesca, Espagne) (Lep. Lycaenidae).
Alexanor, 1981a, 12 (1) : 7-17.

POHIER François
Les espèces du groupe de Lysandra coridon Poda dans la région de Jaca (Province de Huesca, Espagne) (suite) (Lep. Lycaenidae).
Alexanor, 1981b, 12 (2) : 87-94.

POHIER François
Les espèces du groupe de Lysandra coridon Poda dans la région de Jaca (Province de Huesca, Espagne) (suite) (Lep. Lycaenidae).
Alexanor, 1981c, 12 (4) : 184-192.

VILA Roger, Vladimir A. LUKHTANOV, Gerard TALAVERA, Felipe GIL-T and Naomi E. PIERCE
How common are dot-like distributions? Taxonomical oversplitting in western European Agrodiaetus (Lepidoptera: Lycaenidae) revealed by chromosomal and molecular markers.
Biological Journal of the Linnean Society, 2010, 101 : 130-154.

 

Localisation des photos au nord-est de la Sierra de Guara

Localisation des photos au nord-est de la Sierra de Guara

.

Répondre