» » Euchloe ausonia ou Euchloe crameri ?

Euchloe ausonia ou Euchloe crameri ?

Posté dans : Identification | 2

Euchloe crameri BUTLER, 1869. Gard, mai 2010. Photo : J. Buffat

Euchloe crameri BUTLER, 1869. Gard, mai 2010. Photo : J. Buffat

27 mai 2010
Auriez-vous la gentillesse de me confirmer l’identification de ce papillon. Je pense au Marbré oriental (Euchloe ausonia). Rencontré ces jours-ci dans la garrigue gardoise.
Avec mes meilleures salutations,
J. Buffat

Jeu 27 mai 2010
E. ausonia ne vole pas en France (voir, par exemple, le livre de Tolman & Lewington) ;
– à l’apex de l’aile antérieure, E. ausonia présente trois taches blanches dans la zone apicale noire, la plus grande de forme rectangulaire et les deux petites bien rondes : ce qui n’est pas le cas ici.
Selon moi, il s’agit d‘Euchloe tagis (marbré portugais), effectivement présent dans le Gard. Pour confirmation, j’expédie ce mail à d’autres amis lépidoptéristes plus compétents.
Cordialement,
J.-M. Gayman

27 mai 2010
Oui, je confirme la description de Jean-Marc : Euchloe tagis. Pour information, il est à noter qu’Euchloe ausonia n’est pas sensé exister en France où il est remplacé par Euchloe crameri. Cependant, certains exemplaires semblent intermédiaires et même les études génétiques (en cours) n’ont pu lever tous les doutes …
Bien cordialement,
Xavier Mérit

28 mai 2010
Comme j’ai eu encore un petit doute, surtout par rapport à la taille du papillon que j’ai vu, qui m’a semblé plus grand que celle donnée pour le marbré portugais, j’ai assombri et contrasté la photo. Là, j’ai vu que la forme de l’aile postérieure était plus anguleuse aussi. Voici ce nouveau cliché.
Avec mes meilleures salutations,
J. Buffat

28 mai 2010
J’opterais personnellement pour un mâle d’Euchloe crameri.
L’angulation de l’aile postérieure et la taille (selon l’auteur) ne semblent pas en faveur de tagis bellezina, qui est bien plus rare (mais pas rare dans le Gard).
Pour aider Mr Buffat, son vol est lent (contrairement à celui de crameri) et le verso mat (non nacré). Au vol, tagis peut se confondre avec les (petites) femelles de cardamines, qui ont aussi un vol faible. E. crameri mâle est fougueux.
Sauf élément génétique nouveau dont Xavier aurait connaissance, Euchloe ausonia a effectivement sa limite occidentale de répartition au milieu de la Toscane (ligne Florence-Pise). Plus à l’ouest, ce sont toujours des crameri. Voir les travaux de Casini que nous avons publiés.
En France, il n’y a donc que crameri, tagis et simplonia (montagnard, exclu dans ce cas).
Cordialement,
Luc Manil

28 mai 2010
Au vu des dernières photos, je suis en plein accord avec Luc. Bien qu’initialement la tache noire de la cellule postérieure était plus marquante d’un tagis.
Pour ajouter aux commentaires de Luc : E. tagis se pose en général plus rarement qu’E. crameri. Pour info., les dernières données issues des analyses génétiques, bien sûr non encore publiées, semblent en faveur d’une invasion vers l’ouest des populations d’ausonia. De là à voir l’espèce en France dans les cinq ans et de probables hybrides n’est pas à exclure, si ce n’est pas déjà le cas (données douteuses du val d’Aoste).
Cordialement, Xavier

2 réponses

  1. charmeux
    |

    Je pense que Luc a raison. C’est crameri car le bord costal de l’AP, bien visible bien que par transparence, est anguleux. Il est régulièrement recourbé chez tagis.
    amitiés à tous,
    jf

  2. Dumont
    |

    À mon sens, il n’y a guère de doutes, bien que les deux espèces cohabitent souvent dans l’Hérault et le Gard, l’apex anguleux des postérieures signe crameri. L’extension du point discoidal jusqu’à la costale (qui peut faire penser à tagis) n’est pas exceptionnelle au printemps.
    Bien cordialement, Francis Dumont.

Répondre