» » Juin 2018 – Sortie ALF en Côte-d’Or, dans le Doubs et le Jura

Juin 2018 – Sortie ALF en Côte-d’Or, dans le Doubs et le Jura

Posté dans : Association | 2

Sortie de l’ALF – Côte-d’Or, Doubs et Jura – 15-17 juin 2018

Xavier Mérit

Les vendredi 15, samedi 16 et dimanche 17 juin était organisée une « sortie terrain » par l’ALF en Côte d’Or, Doubs et Jura.

Les sites visités – 15 au 17 juin 2018

 

Les personnes suivantes ont pu se joindre à cette sortie :

Axel Cornet
Jean-Louis Faure
Jean-Paul Laffont
Bernard Lalanne Cassou
Christian Lalanne-Cassou
Bernard Maillard
Jacques Marquet
Xavier Mérit
Bernard Platevoet
Catherine Thoumyre

Côte d’Or

La Combe de l’Air, Forêt de Châtillon (Côte -d’or), juin 2006. Photo J.-M. Gayman

 

Le vendredi 15 juin, certains des membres du groupe se retrouvent en forêt de Châtillon-sur-Seine, où environ 30 espèces de Rhopalocères sont observés. Les Pieridae sont représentées par Aporia crataegi, assez fréquent, Leptidea sinapis, Pieris brassicae et P. rapae, deux Hesperiidae seulement sont observés : Thymelicus sylvestris et Ochlodes sylvanus. Cinq espèces de Lycaenidae sont observées : Satyrium ilicis, Celastrina argiolus, Polyommatus icarus et P. bellargus, mais surtout P. argyrognomon. Les Nymphalidae sont de loin les plus représentés, les deux Apatura sont observés, avec Aglais urticae, Limenitis camilla, Polygonia c-album, Vanessa cardui et V. atalanta. Nous notons aussi, Argynnis aglaja, A. paphia, Brenthis daphne, Melitaea diamina et M. athalia. Enfin, les Satyrinae sont représentés principalement par Aphantopus hyperantus, Coenonympha pamphilus et C. arcania, Maniola jurtina, Melanargia galathea, Pararge aegeria et surtout Lopinga achine très commun. Le regret de cette visite est la non observation d’Euphydryas maturna, observé en très peu d’exemplaires plus tôt dans le mois.

Le bilan est plutôt mitigé compte tenu de la fauche rase des bords de routes et de chemins.

 

Argynnis (Speyeria) aglaja (Linnaeus, 1758), in copula. Moloy, Forêt de Châtillon, 15 juin 2018. Photo : Bernard Lalanne-Cassou

 

Doubs

Passonfontaine et la Réserve du Barchet
Le lac et la Réserve du Barchet, Passonfontaine, 16 juin 2018. Photos : Bernard Maillard

 

Le weekend organisé dans le cadre de l’ALF (16 juin dans le Doubs et 17 juin dans le Jura) avait pour but la recherche d’espèces peu observées lors de la sortie de 2017 et faire découvrir les biotopes à ceux qui n’avaient eu la chance de venir l’année précédente. Les principaux secteurs visités ce 16 juin sont Passonfontaine (deux biotopes) et Noël-Cerneux. Rendez-vous était donné le matin du 16 au parking de la Réserve le Barchet. Dans les prairies autour de l’étang, nous observons 32 espèces de Rhopalocères : Ochlodes sylvanus, Thymelicus sylvestris et Pyrgus malvae représentent les Hesperiidae, la forme taras n’est pas observée. Parmi les lycènes, nous notons Lycaena helle bien défraichi mais toujours en vol, Lycaena hippothoe en début d’émergence, assez commun, Cyaniris semiargus, Plebejus argus, Polyommatus bellargus et P. icarus dont des formes caerulescens et enfin Satyrium pruni. Cinq Pieridae sont aussi observés : Aporia crataegi abondants, Gonepteryx rhamni, Pieris brassicae, P. rapae assez commun et P. bryoniae. Parmi les Nymphalidae, nous observons Aglais urticae, Brenthis ino très commun, Clossiana selene, Euphydryas aurinia encore frais, Melitaea diamina abondant et Limenitis camilla. Nous notons aussi Aphantopus hyperantus, Erebia medusa très défraichi, Maniola jurtina et Pararge aegeria. Nous observons 4 Coenonympha : pamphilus, arcania, glycerion et toujours C. hero. Enfin un exemplaire de Lopinga achine est observé.

Quelques hétérocères sont aussi notés : Diacrisia sannio, Odezia atrata et Siona lineata très communs, plusieurs chenilles en L3 et L4 de Malacosoma alpina sont aussi trouvées.

Lycaena hippothoe (Linnaeus, 1760), mâle et Satyrium pruni (Linnaeus, 1758), mâle. Passonfontaine, 16 juin 2018. Photos : Bernard Maillard
Lycaena hippothoe (Linnaeus, 1760), mâle. Passonfontaine, 16 juin 2018. Photo : Bernard Lalanne-Cassou
Aporia crataegi (Linnaeus, 1758) mâle et couple in copula. Passonfontaine, 16 juin 2018. Photos : Bernard Maillard
Brenthis ino (Rottemburg, 1775). Passonfontaine, 16 juin 2018. Photo : Christian Lalanne-Cassou
Melitaea diamina (Lang, 1789), mâle et Euphydryas aurinia (Rottemburg, 1775), femelle. Passonfontaine, 16 juin 2018. Photos : Bernard Maillard
Coenonympha hero (Linnaeus, 1760), mâle et Coenonympha glycerion (Borkhausen, 1788), mâle. Passonfontaine, 16 juin 2018. Photos : Bernard Maillard

 

Le second biotope à Passonfontaine nous permet d’observer une belle abondance et très belle richesse avec 30 espèces de Rhopalocères. Deux Hesperiidae (Ochlodes venatus et Thymelicus sylvestris) et 5 lycènes (Cyaniris semiargus, Satyrium pruni, Polyommatus icarus, Aricia agestis et Lycaena helle) sont observés. Six Piérides sont observées : Aporia crataegi assez commun, Pieris brassicae, P. rapae, P. bryoniae, Gonepteryx rhamni et surtout Colias palaeno assez commun.

 

Euphrdryas aurinia (Rottemburg, 1775), mâle. Passonfontaine, 16 juin 2018. Photo : Bernard Maillard

 

La famille la plus représentée est sans surprise les Nymphalidae et surtout les Satyrinae. Nous observons Brenthis ino, Clossiana selene, tout deux communs, Euphydryas aurinia, Melitaea diamina banal, Aglais io et A. urticae, ainsi que Nymphalis polychloros.
Parmi les Satyrinae, nous notons, Aphantopus hyperantus, Erebia medusa, Maniola jurtina, Melanargia galathea, Pararge aegeria et 5 Coenonympha ! : C. pamphilus, C. arcania, C. glycerion défraichi, quelques exemplaires encore frais de C. hero et une belle abondance de C. tullia.

Enfin, nous observons quelques Hétérocères : Odezia atrata, Siona lineata, Diacrisia sannio et une femelle de Parasemia plantaginis non fécondée. Enfin Zygaena trifolii est aussi noté.

 

L’étang des Belles Seignes près de Noël-Cerneux
Lycaena helle (Denis & Schiffermüller, 1775), mâle verso & recto. Noël-Cerneux, 16 juin 2018. Photos : Bernard Maillard
Lycaena helle (Denis & Schiffermüller, 1775), mâle verso. Noël-Cerneux, 16 juin 2018. Photo : Christian Lalanne-Cassou
À gauche : Colias palaeno (Linnaeus, 1760), mâle. Photo : B. Maillard. À droite : Colias phicomone (Esper, 1780), mâle. Photo : B. Lalanne-Cassou. Noël-Cerneux, 16 juin 2018
Colias palaeno (Linnaeus, 1760), mâle. Noël-Cerneux, 16 juin 2018. Photo : Bernard Lalanne-Cassou
Colias palaeno (Linnaeus, 1760), mâle. Noël-Cerneux, 16 juin 2018. Photo : Bernard Lalanne-Cassou
Clossiana selene (Denis & Schiffermüller, 1775). Noël-Cerneux, 16 juin 2018. Photo : Bernard Lalanne-Cassou
Clossiana selene (Denis & Schiffermüller, 1775). Noël-Cerneux, 16 juin 2018. Photo : Bernard Maillard
Boloria aquilonaris (Stichel, 1908), femelle. Noël-Cerneux, 16 juin 2018. Photo : Christian Lalanne-Cassou
Boloria aquilonaris (Stichel, 1908), femelle, verso. Noël-Cerneux, 16 juin 2018. Photo : Bernard Lalanne-Cassou
Aphantopus hyperantus (Linnaeus, 1758), mâle. Noël-Cerneux, 16 juin 2018. Photo : Bernard Maillard
Coenonympha glycerion (Borkhausen, 1788). Noël-Cerneux, 16 juin 2018. Photo : Christian Lalanne-Cassou

 

L’après-midi est consacrée à la visite du site de Noël-Cerneux à l’étang des Belles Seignes. Nous y observons 24 espèces de Rhopalocères : 3 Hesperiidae (Erynnis tages, Ochlodes sylvanus et Thymelicus sylvestris), 5 espèces de Lycaenidae (Lycaena helle assez abondant et encore frais, L. hippothoe abondant, Cyaniris semiargus, Plebejus argus et Polyommatus icarus) et 4 Pieridae (Aporia crataegi commun, Pieris brassicae, P. rapae et Colias palaeno commun). Nous observons aussi 12 Nymphalidae : Aglais urticae, Argynnis aglaja, Brenthis ino, Clossiana selene et Euphydryas aurinia. Sur une parcelle isolée, nous observons Boloria aquilonaris en quantité. Enfin, nous notons Aphantopus hyperantus, Coenonympha arcania, C. glycerion et encore C. hero. Maniola jurtina est commun et Erebia medusa défraichi.

 

Le Dessoubre (Photo Bernard Maillard) et sa source (Photo Xavier Mérit). Notre Dame de Consolation, 16 juin 2018
Hôtel de La Source, Notre Dame de Consolation, 16 juin 2018. Photo Xavier Mérit
Diachrysia stenochrysis (Warren, 1913). Notre Dame de Consolation, 16 juin 2018. Photo Bernard Maillard

 

Lors du dîner à l’Hôtel de la Source (Val de Consolation), nous observons quelques hétérocères attirés par les lampes. Diachrysia stenochrysis est l’espèce la plus emblématique observée.

Jura

 

La reculée de Baume-les-Messieurs

 

Le 17 juin, le groupe ALF prend la direction de Baume-les-Messieurs à la recherche de Lycaena alciphron. Malgré une arrivée sous la pluie, le ciel de dégage rapidement nous permettant d’accéder au site. Pas moins de 20 espèces de Rhopalocères sont observées, Thymelicus sylvestris est l’unique Hesperiidae observé, Celastrina argiolus, Satyrium spini et Polyommatus bellargus sont les seuls Lycaenidae observés. Nous sommes vraisemblablement une semaine trop tôt pour observer Lycaena alciphron. Nous notons aussi 5 Piérides : Aporia crataegi, Pieris rapae, P. napi, Gonepteryx rhamni et Colias alfacariensis. Enfin Argynnis aglaja, Brenthis daphne, Clossiana dia, Melitaea diamina, M. athalia complètent le tableau des Nymphalinae. Les Satyrinae sont représentés par Coenonympha arcania, C. pamphilus, Maniola jurtina, Melanargia galathea et Hipparchia genava.

 

Reculée de Baume-les-Messieurs : au pied de la falaise, le 17 juin 2018. Photo : Bernard Maillard
Reculée de Baume-les-Messieurs : au pied de la falaise, le 17 juin 2018. Photo : Xavier Mérit
Entomologistes de l’ALF dans la Reculée de Baume-les-Messieurs,le 17 juin 2018. Photo : Jacques Marquet
Lopinga achine (Scopoli, 1763). Meussia, 17 juin 2018. Photo : Bernard Lalanne-Cassou

 

L’après-midi, le groupe se sépare, soit pour rentrer soit pour aller sur Meussia où la prospection sera décevante.

Nous retiendrons un weekend sympathique, plein de bonne humeur, de beaux biotopes et pour certains d’entre-nous, la découverte d’espèces emblématiques.

.

2 réponses

  1. Caherine
    |

    Merci pour ce beau week-end que Xavier Mérit a organisé avec beaucoup d’attention et dévouement.
    Ce fut une belle rencontre où chacun a pu exprimer ses talents, faire profiter de son expérience afin de permettre à tous de progresser dans l’identification et la différenciation : entre Coenonympha glycerion, tullia et hero, entre Colias palaeno et C. phicomone, entre Lycaena hippothoe et L. helle, et aussi Brenthis ino, Euphydrias aurinia, Clossiana selene
    Nous espérons devenir plus efficaces pour suivre l’évolution de ces espèces et ainsi nous rendre utiles.
    Merci à ceux qui nous ont fait partager leurs magnifiques photos.
    Merci à Jean-Marc Gayman pour les précieux conseils sur la légende des photos.
    Tout cela nous sera utile pour progresser et faciliter le travail de nos Maitres !
    Avec l’enthousiasme d’une jeune Lépidoptériste ! merci.
    Catherine .

  2. Jean-Marc Gayman
    |

    Qui sont “nos Maîtres” ?

Répondre