» » L’ALF et le programme STERF

L’ALF et le programme STERF

Posté dans : STERF | 0
Anthocharis cardamines Linnaeus, 1758, mâle. Hautes-Lisières (Rouvres, 28), 21 avril 2011. Photo : J.-M. Gayman

 

Depuis 2005, nombre de membres des Lépidoptéristes parisiens puis de l’ALF s’impliquent dans le STERF (Suivi TEmporel des Rhopalocères de France), programme national co-piloté par notre Association et le MNHN (Département d’Ecologie et de Gestion de la Biodiversité) et dont Luc Manil est le coordinateur national.

Son objectif est de quantifier l’évolution temporelle des populations de rhopalocères de France.
Il s’agit donc d’un projet à long terme et à vocation nationale.
Nous sommes nombreux à parcourir la France et notre région à la recherche de papillons, et le sentiment général est que notre faune s’appauvrit, mais que cette situation n’est pas uniforme, certaines espèces progressant, d’autres régressant, d’autres encore se raréfiant localement mais pas sur l’ensemble de leur aire. Les modifications de l’environnement local ou général (réchauffement climatique, pollution) sont souvent évoquées pour expliquer ces évolutions.
En France, nous manquons d’un outil pour quantifier ces évolutions de notre faune des papillons. En cela, notre pays est en retard, car des suivis nationaux de lépidoptères sont déjà opérationnels dans plusieurs autres pays européens, comme la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et, en Espagne, la Catalogne.
L’enjeu est important, puisqu’il vise à suivre nos différentes espèces de Rhopalocères (papillons de jour), de manière à mesurer dans le temps l’évolution de leur distribution et de leur abondance à l’échelle nationale. Pour obtenir une représentativité nationale de nos observations, il ne suffit pas d’étudier des sites bien connus pour leur richesse entomologique. Ces sites, choisis pour leur intérêt patrimonial, sont bien sûr étudiés (leur choix est laissé à l’appréciation des participants et ils sont nécessaires pour le suivi des espèces rares et localisées que l’on ne trouve que là), mais il est indispensable d’y adjoindre des sites tirés au sort, qui seuls seront représentatifs de l’ensemble du pays.

 

Le STERF s’intéresse à toutes les espèces de papillons de jour, communes ou rares, et à tous les milieux et habitats, riches ou pauvres. Il ne s’agit pas de suivre telle espèce menacée dans un biotope très protégé, mais bien de suivre notre faune des papillons dans son ensemble et dans tous les types de milieux, riches, ordinaires ou même très dégradés.La méthodologie repose sur l’observation visuelle au cours de transects (parcours), sans nécessité de capture des papillons. Les comptages se font sur 5 à 15 transects par site, choisis dans des carrés de 2 km sur 2 km, parcourus chacun en 10 minutes et ce, au moins 4 fois par an (au moins en mai, juin, juillet et août).

La méthodologie repose sur l’observation visuelle au cours de transects (parcours), sans nécessité de capture des papillons. Les comptages se font sur 5 à 15 transects par site, choisis dans des carrés de 2 km sur 2 km, parcourus chacun en 10 minutes et ce, au moins 4 fois par an (au moins en mai, juin, juillet et août).

Prochainement, le site internet de l’ALF publiera plusieurs articles sur ce sujet. Ces informations sont aussi reprises sur le site Internet de Vigie-Nature, un site du MNHN, onglet STERF.

Pour s’inscrire au STERF, écrire à l’adresse spécifique du programme : sterf.manil@free.fr

Vos coordonnées : • Nom : • Prénom : • n°, rue : • Code postal : • Commune : • Téléphone fixe : • Téléphone mobile : • Adresse e-mail (courriel) : Vous pouvez déclarer votre intention de suivre un site tiré au sort ET/OU un site choisi, l’idéal étant de suivre un site tiré au sort (pour la représentativité nationale) et un site choisi (pour son intérêt faunistique, que vous seuls pouvez apprécier). Téléchargez le protocole détaillé du STERF ci-dessous ainsi que les Questions-réponses, pour en savoir plus sur le STERF, ainsi que le bilan national 2006-2007 de ce programme.

 

Protocole STERF 2007

Suivi Temporel des Rhopaloceres de France Bilan 2006-07

Questions reponses STERF 2007

Répondre