» » Bilan 2005-2009 du STERF

Bilan 2005-2009 du STERF

Posté dans : STERF | 0

Lopinga achine SCOPOLI, 1763. Combe de l'Air, Forêt de Châtillon (Côte-d'or), 16 juin 2007. Photo : J.-M. Gayman

Lopinga achine SCOPOLI, 1763. Combe de l’Air, Forêt de Châtillon (Côte-d’or), 16 juin 2007. Photo : J.-M. Gayman

Suivi Temporel des Rhopalocères de France Bilan 2005-09 (22 avril 2010)

Chers amis du STERF,

La nouvelle saison STERF a maintenant commencé et, au nom de l’équipe du STERF, je vous la souhaite excellente.
Prenez du plaisir en faisant vos relevés régulièrement, car ceux-ci ne sont pas seulement intéressants pour les études nationales, mais ils vous permettent aussi de suivre l’évolution dans le temps de la faune des papillons de vos propres sites, en comparant facilement les années entre elles, transect par transect ou espèce par espèce. Plusieurs d’entre vous m’ont d’ailleurs dit récemment que c’était désormais pour eux une motivation importante à continuer le STERF.
N’oublions pas que le but premier reste de pouvoir disposer d’un outil de suivi de la biodiversité au niveau national et à long terme. Des relevés réguliers et des données complètes transmises à temps et au bon format sont donc des éléments essentiels au succès de ce programme.

espece_forestiere.jpg

espece_migratrice.jpg

Bilan 2009

Vous trouverez ci-dessus (format pdf) le rapport annuel national 2009 du STERF en vous souhaitant un bonne lecture et en espérant qu’il contribuera à vous motiver. Nous avons été plus nombreux en 2010 que les années précédentes (105 sites, soit environ 20 sites de plus que les années précédentes), mais cela reste encore insuffisant. Parlez donc du STERF autour de vous, car nous devons recruter de nouveaux participants (objectif : 250 sites en 2 ou 3 ans !). Pour vous aider à diffuser l’information, nous avons préparé avec Benoît Fontaine une version résumée plus pratique du protocole (voir pdf ci-dessous).

Protocole STERF 2007-2009

Le millésime 2009 a plutôt été favorable, surtout en été et en automne, et plus en termes d’abondance que de richesse. L’abondance inouïe de Cynthia cardui au printemps et en début d’été restera dans les annales. Des analyses complémentaires seront réalisées en cours d’année (analyses régionales …) et vous en serez avertis (compléments au rapport).

phenologie.jpg
Dans le même ordre d’idées, sachez, pour ceux qui ne sont pas membres de l’ALF, que nous publions chaque année dans notre revue Lépidoptères un long article sur le millésime précédent avec des données météorologiques et lépidoptériques, issues des expériences de terrain de nos membres (l’année 2009 est traitée dans le numéro 45). Il ne s’agit donc pas du tout d’un rapport STERF bis, mais d’une synthèse des observations les plus marquantes des uns et des autres, en dehors de tout protocole, qui donnent un autre aspect des particularités de chaque année entomologique, avec une vision très différente (plus centrée sur les espèces patrimoniales) de l’état de notre faune. Ces deux démarches sont donc complémentaires.

Luc Manil

Répondre