» » Melanargia galathea : variations

Melanargia galathea : variations

Posté dans : Identification | 2

Melanargia galathea L., 1758, dans une prairie fleurie humide près de Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre), 11 juillet 2011. Photo : Sonia Rubinowicz

Melanargia galathea L., 1758, dans une prairie fleurie humide près de Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre), 11 juillet 2011. Photo : Sonia Rubinowicz

(Cliquer sur photos & cartes pour un meilleur effet !)

Nous présentons ici la plupart des variations (aberrations, formes) reconnues, pour la France, de Melanargia galathea. Nous ajoutons aux belles photos de Sonia Rubinowicz quelques autres pour compléter la série des formes, pour caractériser les sous-espèces et, enfin, pour évoquer quelques autres espèces du genre Melanargia.

Concernant les variations d’une espèce, la terminologie est souvent fluctuante et imprécise. On se contentera de se fonder sur la fréquence de la variation (en admettant que les «seuils» retenus sont arbitraires) : de 0 à 10% de l’effectif global, on parlera d’aberration, entre 10 et 25 %, de forme. Néanmoins, et en toute incohérence, certaines sous-espèces et certaines aberrations sont abaissées ou élevées au statut de forme ! Chez galathea : leucomelas, pourtant rare dans les populations du nord-ouest, est hissée au niveau d’une forme : inversement, la majorité des systématiciens définit procida, dominante dans les Alpes, comme une forme et non comme une sous-espèce. À cet égard, on notera l’imprécision terminologique chez Tolman & Lewington (Guide des Papillons d’Europe et d’Afrique du Nord, Delachaux & Niestlé, 1997, page 189) : procida est tour à tour évoquée comme forme et comme ssp.

Melarnagia galathea galathea LINNAEUS, 1758 (Nymphalidae : Satyrinae)

Le demi-deuil est un papillon univoltin de 38 à 50 millimètres d’envergure volant du mois de juin (parfois mai) jusqu’au mois d’août dans les prairies, les friches, les jardins, en lisière de forêts ou sur les versants ensoleillés des coteaux, jusqu’à une altitude de 2000 mètres.

La chenille se nourrit de graminées, en particulier Phleum (Phleum pratense), Poa (Poa annua, Poa trivalis), Festuca rubra, Bromus erectus, Dactylis, Brachypodium pinnatum, Agrostis capillaris. Les œufs sont abandonnés en vol par la femelle ou lâchés d’un perchoir. La chenille éclot environ trois semaines plus tard. Les larves grignotent quelques feuilles avant de chercher un abri pour l’hivernage. La chenille reprend son activité au printemps et se nymphose fin mai, à proximité du sol. La chrysalide, blanchâtre ou jaunâtre, repose à l’abri d’un réseau soyeux.

Le dimorphisme sexuel est peu marqué et se résume à quelques traits distinctifs indiqués par les deux photos comparatives ci-dessous. Les femelles sont plus grandes.

Mâle et femelle : recto

Mâle et femelle : recto

Mâle et femelle : verso

Mâle et femelle : verso

Forme typique : la femelle

Melanargia galathea galathea L., 1758, forme typique, femelle. Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre), 4 juillet 2011. Photo : Sonia Rubinowicz

Melanargia galathea galathea L., 1758, forme typique, femelle. Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre), 4 juillet 2011. Photo : Sonia Rubinowicz

Melanargia galathea galathea L., 1758, forme typique, femelle. Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre), 3 juillet 2011. Photo : Sonia Rubinowicz

Melanargia galathea galathea L., 1758, forme typique, femelle. Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre), 3 juillet 2011. Photo : Sonia Rubinowicz

Melanargia galathea galathea L., 1758, forme typique, femelle. Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre), 3 juillet 2011. Photo : Sonia Rubinowicz

Melanargia galathea galathea L., 1758, forme typique, femelle. Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre), 3 juillet 2011. Photo : Sonia Rubinowicz

Melanargia galathea galathea L., 1758, forme typique, femelle. Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre), 4 juillet 2011. Photo : Sonia Rubinowicz

Melanargia galathea galathea L., 1758, forme typique, femelle. Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre), 4 juillet 2011. Photo : Sonia Rubinowicz

Melanargia galathea galathea LINNAEUS, 1758, femelle, verso. Gagnières (Gard), 2011. Photo : T. Laugier

Melanargia galathea galathea LINNAEUS, 1758, femelle, verso. Gagnières (Gard), 2011. Photo : T. Laugier

Forme typique : le mâle

Melanargia galathea galathea LINNAEUS, 1758, mâle. Gagnières (Gard), 2011. Photo : T. Laugier

Melanargia galathea galathea LINNAEUS, 1758, mâle. Gagnières (Gard), 2011. Photo : T. Laugier

Melanargia galathea galathea LINNAEUS, 1758, mâle. Gagnières (Gard), 2011. Photo : T. Laugier

Melanargia galathea galathea LINNAEUS, 1758, mâle. Gagnières (Gard), 2011. Photo : T. Laugier

Melanargia galathea LINNAEUS, 1758, mâle. Chevigny au Nord de Semur-en-Auxois. 15 juin 2007. Photo : J.-M. Gayman

Melanargia galathea galathea LINNAEUS, 1758, mâle. Chevigny au Nord de Semur-en-Auxois. 15 juin 2007. Photo : J.-M. Gayman

Melanragia galathea galathea L., 1758, mâle. Les Hautes-Lisières (Rouvres, 28), 8 juin 2011. Photo : J.-M. Gayman

Melanargia galathea galathea L., 1758, mâle. Les Hautes-Lisières (Rouvres, 28), 8 juin 2011. Photo : J.-M. Gayman

Melanargia galathea galathea LINNAEUS, 1758, mâle, verso. Gagnières (Gard), 2011. Photo : T. Laugier

Melanargia galathea galathea LINNAEUS, 1758, mâle, verso. Gagnières (Gard), 2011. Photo : T. Laugier

Formes et aberrations

Aberration trimouleti

L’aberration trimouleti DUBORDIEU, 1923, consiste en une extension de la surface blanche dans la cellule des antérieures et l’absence du trait noir dans la tache proximale en espace 2-3. Sans être fréquente, elle n’est pas pour autant rare.

Comparaison : forme typique (à gauche) et forme trimouleti (à droite)

Comparaison : forme typique (à gauche) et forme trimouleti (à droite)

Melanargia galathea L., 1758, aux ailes antérieures aberration trimouleti DUBORDIEU, 1923. Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre), 8 juillet 2011. Photo : Sonia Rubinowicz

Melanargia galathea galathea L., 1758, aux ailes antérieures aberration trimouleti DUBORDIEU, 1923. Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre), 8 juillet 2011. Photo : Sonia Rubinowicz

Melanargia galathea LINNAEUS, 1758, forme trimouleti DUBORDIEU, 1923. Combe de l'Air, Forêt de Châtillon (Côte-d'or), 16 juin 2007. Photo : J.-M. Gayman

Melanargia galathea LINNAEUS, 1758, forme trimouleti DUBORDIEU, 1923. Combe de l’Air, Forêt de Châtillon (Côte-d’or), 16 juin 2007. Photo : J.-M. Gayman

Melanargia galathea LINNAEUS, 1758, forme trimouleti DUBORDIEU, 1923. En outre, ce spécimen présente une décoloration de taches noires résultant d'une attaque cryptogamique (X. Mérit). Chevigny, au Nord de Semur-en-Auxois. 15 juin 2007. Photo : J.-M. Gayman

Melanargia galathea LINNAEUS, 1758, forme trimouleti DUBORDIEU, 1923. En outre, ce spécimen présente une décoloration de taches noires résultant d’une attaque cryptogamique (X. Mérit). Chevigny, au Nord de Semur-en-Auxois. 15 juin 2007. Photo : J.-M. Gayman

Melanargia galathea serena VERITY, 1912, ab. trimouleti DUBORNIEU, femelle. Le Mont de Fly (Oise). 30.VI.2004. Mérit Leg., Coll Mérit, Photo : Xavier Mérit

Melanargia galathea serena VERITY, 1912, ab. trimouleti DUBORNIEU, femelle. Le Mont de Fly (Oise). 30.VI.2004. Mérit Leg., Coll Mérit, Photo : Xavier Mérit

Forme galene

L’aberration (ou forme) galene OCHSENHEIMER, 1808, affecte le revers des postérieures (individus mâles ou femelles) par l’absence des ocelles. Elle est plus fréquente dans les populations claires (non procida) du nord, nord-ouest et centre ouest de la France et de la Grande Bretagne.

Comparaison : forme galene (à gauche) et forme typique (à droite)

Comparaison : forme galene (à gauche) et forme typique (à droite)

Melanargia galathea L., 1758, femelle, ocelles des ailes postérieures peu visibles. Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre), 5 juillet 2011. Photo : Sonia Rubinowicz

Melanargia galathea L., 1758, femelle, ocelles des ailes postérieures peu visibles. Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre), 5 juillet 2011. Photo : Sonia Rubinowicz

Melanargia galathea : aberration galene OCHSENHEIMER, 1808, aux ailes postérieures avec une seule ocelle. Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre), 3 juillet 2011. Photo : Sonia Rubinowicz

Melanargia galathea : aberration galene OCHSENHEIMER, 1808, aux ailes postérieures avec une seule ocelle. Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre), 3 juillet 2011. Photo : Sonia Rubinowicz

Melanargia galathea : aberration galene aux ailes postérieures : aucune ocelle. Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre), 3 juillet 2011. Photo : Sonia Rubinowicz

Melanargia galathea : aberration galene aux ailes postérieures : aucune ocelle. Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre), 3 juillet 2011. Photo : Sonia Rubinowicz

Melanargia galathea : aberration galene aux ailes postérieures : aucune ocelle. Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre), 3 juillet 2011. Photo : Sonia Rubinowicz

Melanargia galathea : aberration galene aux ailes postérieures : aucune ocelle. Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre), 3 juillet 2011. Photo : Sonia Rubinowicz

Melanargia galathea. En haut : aberration galene aux ailes postérieures : aucune ocelle. En bas : forme typique. Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre), 3 juillet 2011. Photo : Sonia Rubinowicz

Melanargia galathea. En haut : aberration galene aux ailes postérieures : aucune ocelle. En bas : forme typique. Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre), 3 juillet 2011. Photo : Sonia Rubinowicz

Melanargia galathea, femelles. À gauche : aberration galene aux ailes postérieures : aucune ocelle. À droite : forme typique. Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre), 3 juillet 2011. Photo : Sonia Rubinowicz

Melanargia galathea, femelles. À gauche : aberration galene aux ailes postérieures : aucune ocelle. À droite : forme typique. Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre), 3 juillet 2011. Photo : Sonia Rubinowicz

Aberration leucomelas

La forme (ou aberration) leucomelas ne concerne que les femelles : le verso des ailes postérieures est blanc (crème pour les femelles procida).

Melanargia galathea galathea LINNAEUS, 1758, femelle, forme leucomelas ESPER. Gagnières (Gard), 2011. Photo : T. Laugier

Melanargia galathea galathea LINNAEUS, 1758, femelle, forme leucomelas ESPER. Gagnières (Gard), 2011. Photo : T. Laugier

Melanargia galathea akis FRUHSTORFER, 1910 f. leucomelas ESPER, f. lutetiana OBERTHÜR, femelle. Sobrarbe, Aragon, Espagne. 17 VII 2010. Mérit Leg., Coll Mérit. Photo : Xavier Mérit

Melanargia galathea akis FRUHSTORFER, 1910 f. leucomelas ESPER, f. lutetiana OBERTHÜR, femelle. Sobrarbe, Aragon, Espagne. 17 VII 2010. Mérit Leg., Coll Mérit. Photo : Xavier Mérit

Melanargia galathea doris FRUHSTORFER, 1910, f. leucomelas ESPER, femelle. Re?auville (Drôme, France). 17.VII.1992. Mérit Leg., Coll Mérit, Photo : Xavier Mérit

Melanargia galathea doris FRUHSTORFER, 1910, f. leucomelas ESPER, femelle. Réauville (Drôme, France). 17.VII.1992. Mérit Leg., Coll Mérit, Photo : Xavier Mérit

Aberration interjecta

L’aberration interjecta OBERTHÜR affecte l’espace 1 des ailes antérieures où le chevron blanc est inversé et ressemble à des guillemets.

Melanargia galathea galathea LINNAEUS, 1758, ab. interjecta OBERTHÜR, mâle. Macherin près de Fontainebleau (F77). 02.VII.2007. Mérit Leg., Coll Mérit, Photo : Xavier Mérit

Melanargia galathea galathea LINNAEUS, 1758, ab. interjecta OBERTHÜR, mâle. Macherin près de Fontainebleau (F77). 02.VII.2007. Mérit Leg., Coll Mérit, Photo : Xavier Mérit

Aberration mélanisante

Le mélanisme, en France, se manifeste surtout dans la partie méridionale du territoire, selon ce cline : les formes claires au nord, les sombres au sud (voir ci-dessous : Melanargia galathea procida).

Melanargia galathea galathea LINNAEUS, 1758, mélanisante. Plateau d'Albion, entre St Christol et Lagarde d’Apt (Vaucluse). 8 juillet 2008. Photo : Yann Delmas

Melanargia galathea galathea LINNAEUS, 1758, mélanisante. Plateau d’Albion, entre St Christol et Lagarde d’Apt (Vaucluse). 8 juillet 2008. Photo : Yann Delmas

Melanargia galathea galathea LINNAEUS, 1758, mélanisante, verso. Plateau d'Albion, entre St Christol et Lagarde d’Apt (Vaucluse). 8 juillet 2008. Photo : Yann Delmas

Melanargia galathea galathea LINNAEUS, 1758, mélanisante, verso. Plateau d’Albion, entre St Christol et Lagarde d’Apt (Vaucluse). 8 juillet 2008. Photo : Yann Delmas

La forme citrana

La forme citrana LAMBILLION, donne aux mâles une couleur jaune (au lieu du blanc). Quelques femelles présentent une apparence semblable : forme lutetiana HERBST.

Melanargia galathea serena VERITY, 1912, f. citrana LAMBILLION, mâle. Boissay (Seine maritime, France). 26.VI.2004. Mérit Leg., Coll. Mérit, Photo : Xavier Mérit

Melanargia galathea serena VERITY, 1912, f. citrana LAMBILLION, mâle. Boissay (Seine maritime, France). 26.VI.2004. Mérit Leg., Coll. Mérit, Photo : Xavier Mérit

Les sous-espèces

Ont été décrites les ssp. suivantes (liste non exhaustive !) :

Melanargia galathea galathea LINNAEUS, 1758 : Europe et sud de l’Oural.
Melanargia galathea akis FRUHSTORFER, 1910 : sud-est de la France et Espagne.
Melanargia galathea arogna FRUHSTORFER, 1920 : sud du Tessin.
Melanargia galathea donsa FRUHSTORFER, 1916 : Crimée et Caucase.
Melanargia galathea doris FRUHSTORFER, 1910 : sud-est de la France et nord Italie.
Melanargia galathea florentina VERITY, 1919 : Toscane.
Melanargia galathea lucasi RAMBUR, 1858 : Afrique du Nord.
Melanargia galathea magdalenae REICHL, 1975 : Italie du nord-est (Frioul).
Melanargia galathea paludosa VARIN, 1949 : Camargue.
Melanargia galathea pedemontii VERITY, 1927 : Alpes du Sud, Mont Ventoux, Alpes-maritimes sèches (LT : Florence en Toscane).
Melanargia galathea satnia FRUHSTORFER, 1917 : Turquie, Caucase.
Melanargia galathea serena VERITY, 1912 : sud du Royaume-Uni, Bretagne, Normandie.
Melanargia galathea tenebrosa FRUHSTORFER, 1917 : Slovénie.

Devant cette inflation, des auteurs tel G. C. Bozano (Guide to the Butterflies of the Palearctic region, Satyrinae part III, Omnes Artes, Milano, 2002) réduisent à quatre le nombre des ssp. en établissant les synonymies suivantes :

Melanargia galathea (+ f. procida HERBST ; + f. galene OCHSENHEIMER ; + f. (femelle) leucomelas ESPER) :

Melanargia galathea galathea LINNAEUS, 1758 : Europe et Sud de l’Oural.
= akis FRUHSTORFER, 1910
= doris FRUHSTORFER, 1910
= serena VERITY, 1912
= pedemontii VERITY, 1927
= procida HERBST, 1794. Forme foncée prédominante des Alpes françaises, du Sud et Centre Italie, Sud des Balkans et Grèce. Elle regroupe toutes les formes ou ssp. dites sombres. Décrite dès 1794, elle anticipe les ssp. théoriques doris, akis et pedemontii en ayant l’antériorité. Son statut est d’autant plus légitime qu’il n’y a pas de zone géographique définie pour les autres “ssp.” (doris, akis et pedemontii).

Melanargia galathea magdalenae REICHL, 1975 : Italie du nord-est (Frioul).

Melanargia galathea satnia FRUHSTORFER, 1917 : Turquie, Caucase.
= donsa FRUHSTORFER, 1917 (LT : Tiflis)
= tenebrosa FRUHSTORFER, 1917 (LT : Tiflis); Slovénie.
= syntelia FRUHSTORFER, 1916
= turcica BOISDUVAL, 1840.

Melanargia galathea lucasi RAMBUR, 1858 : Afrique du Nord (LT : Bougie [Bejaïa], Algérie). Considéré comme ssp. de galathea par T. Tolman mais comme bonne espèce par G. C. Bozano qui souligne ce critère constant (spécifique ?) : recto et verso, la cellule de l’AP est entourée de noir y compris dans l’espace 5).
= mauritanica OBERTHÜR, 1876 (LT : Tamarouth, Maroc).
= maedewaldoi ROTHSCHILD, 1917 (LT : Lambèse, Algérie).

Melanargia galathea procida HERBST, 1794

Les auteurs, en majorité, considèrent procida comme une forme (foncée) de M. galathea galathea et non comme une sous-espèce.

Melanargia galathea galathea LINNAEUS, 1758, forme procida HERBST, 1794, mâle. 1700 m, Super Sauze (Alpes-de-Haute-Provence), 8 août 2009. Photo : J.-M. Gayman

Melanargia galathea galathea LINNAEUS, 1758, forme procida HERBST, 1794, mâle. 1700 m, Super Sauze (Alpes-de-Haute-Provence), 8 août 2009. Photo : J.-M. Gayman

Melanargia galathea galathea LINNAEUS, 1758, forme procida HERBST, 1794, mâle. Massif de la Bernina, Grisons (CH), juillet 2010. Photo : T. Laugier

Melanargia galathea galathea LINNAEUS, 1758, forme procida HERBST, 1794, mâle. Massif de la Bernina, Grisons (CH), juillet 2010. Photo : T. Laugier

Melanargia galathea magdalenae REICHL, 1975

Melanargia galathea magdalenae REICHL, 1975, femelle. Valle Frioul, Italie. 13.VII.2001. Mérit Leg., Coll Mérit, Photo : Xavier Mérit

Melanargia galathea magdalenae REICHL, 1975, femelle. Valle Frioul, Italie. 13.VII.2001. Mérit Leg., Coll Mérit, Photo : Xavier Mérit

La ssp. magdalenae n’est pas une ssp. d’habitus (comme paludosa de Camargue ou pedemontii du Ventoux) mais comportementale : elle cohabite avec un énorme Syntomis dont elle mimique le vol.

Melanargia galathea lucasi RAMBUR, 1858

Melanargia galathea lucasi RAMBUR, 1858, mâle. Azrou, Moyen Atlas (Maroc). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia galathea lucasi RAMBUR, 1858, mâle. Azrou, Moyen Atlas (Maroc). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia galathea lucasi RAMBUR, 1858, mâle, verso. Azrou, Moyen Atlas (Maroc). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia galathea lucasi RAMBUR, 1858, mâle, verso. Azrou, Moyen Atlas (Maroc). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia galathea lucasi RAMBUR, 1858, femelle. Azrou, Moyen Atlas (Maroc). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia galathea lucasi RAMBUR, 1858, femelle. Azrou, Moyen Atlas (Maroc). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia galathea lucasi RAMBUR, 1858, femelle, verso. Azrou, Moyen Atlas (Maroc). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia galathea lucasi RAMBUR, 1858, femelle, verso. Azrou, Moyen Atlas (Maroc). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia galathea satnia FRUHSTORFER, 1917

Melanargia galathea satnia FRUHSTORFER, 1917, mâle. Sakarya, au sud d'Adapazari (Turquie). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia galathea satnia FRUHSTORFER, 1917, mâle. Sakarya, au sud d’Adapazari (Turquie). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia galathea satnia FRUHSTORFER, 1917, mâle, verso. Sakarya, au sud d'Adapazari (Turquie). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia galathea satnia FRUHSTORFER, 1917, mâle, verso. Sakarya, au sud d’Adapazari (Turquie). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia galathea satnia FRUHSTORFER, 1917, femelle, recto. Çamlibel Gec?idi, au sud de Tokat (Turquie). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia galathea satnia FRUHSTORFER, 1917, femelle, recto. Çamlibel Geçidi, au sud de Tokat (Turquie). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia galathea satnia FRUHSTORFER, 1917, femelle, verso. Çamlibel Gec?idi, au sud de Tokat (Turquie). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia galathea satnia FRUHSTORFER, 1917, femelle, verso. Çamlibel Geçidi, au sud de Tokat (Turquie). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia galathea serena VERITY, 1912

Melanargia galathea serena VERITY, 1912, mâle. Boissay (Seine maritime, France). 26.VI.2004. Mérit Leg., Coll Mérit, Photo : Xavier Mérit

Melanargia galathea serena VERITY, 1912, mâle. Boissay (Seine maritime, France). 26.VI.2004. Mérit Leg., Coll Mérit, Photo : Xavier Mérit

Melanargia galathea serena VERITY, 1912, ab. interjecta OBERTHÜR, mâle. Boissay (Seine maritime, France). 19.VI.1997. Mérit Leg., Coll Mérit, Photo : Xavier Mérit

Melanargia galathea serena VERITY, 1912, ab. interjecta OBERTHÜR, mâle. Boissay (Seine maritime, France). 19.VI.1997. Mérit Leg., Coll Mérit, Photo : Xavier Mérit

Melanarghia galathea capturée par une araignée crabe, Misumena vatia CLERCK, 1757 (en bas). Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre), 6 juillet 2011. Photo : Sonia Rubinowicz

Melanarghia galathea capturée par une araignée crabe, Misumena vatia CLERCK, 1757 (en bas). Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre), 6 juillet 2011. Photo : Sonia Rubinowicz

Melanargia galathea pedemontii VERITY, 1927

Melanargia galathea pedemontii VERITY, 1927, femelle. Thorame Haute (Alpes-de-Haute-Provence). 27.VII.2006. Merit Leg., Coll Mérit, Photo : Xavier Mérit

Melanargia galathea pedemontii VERITY, 1927, femelle. Thorame Haute (Alpes-de-Haute-Provence). 27.VII.2006. Merit Leg., Coll Mérit, Photo : Xavier Mérit

Quelques espèces voisines

Le genre Melanargia MEIGEN, 1828 comprend les espèces suivantes : Melanargia galathea LINNAEUS, 1758 ; Melanargia lachesis HÜBNER, 1790 : Sud de la France, Espagne et Portugal ; Melanargia russiae ESPER, 1783 : Europe, Balkans, Russie, Sibérie occidentale, Asie Centrale ; Melanargia parce STAUDINGER, 1882 : Asie Centrale ; Melanargia larissa GEYER, [1828] : Asie mineure, Transcaucasie, Iran ; Melanargia hylata MÉNÉTRIÈS, 1832 : Turquie, Iran ; Melanargia teneates MÉNÉTRIÈS, 1832 : Iran du Nord ; Melanargia evartianae WAGENER, 1976 : Iran septentrional ; Melanargia sadjadii CARBONELL & NADERI, 2006 : Iran septentrional ; Melanargia leda LEECH, 1891 : Tibet et Chine occidentale ; Melanargia halimede MÉNÉTRIÈS, 1859 : Transbaïkalie, Mongolie orientale, Corée, nord-est de la Chine ; Melanargia lugens HONRATH, 1888 : Chine centrale et septentrionale ; Melanargia meridionalis C. & R. FELDER, 1862 : Chine du nord-ouest ; Melanargia epimede STAUDINGER, 1892 : Transbaïkalie, Mongolie orientale, Corée, nord-est de la Chine ; Melanargia ganymedes RÜHL, 1895 : Tibet ; Melanargia asiatica OBERTHÜR & HOULBERT, 1922 : Chine non tropicale ; Melanargia montana LEECH, 1890 : région du Yangzi en Chine ; Melanargia occitanica ESPER, 1793 : Europe du sud-ouest, Afrique du nord et Sicile ; Melanargia pherusa BOISDUVAL, 1833) : Sicile ; Melanargia arge SULZER, 1776 : Italie péninsulaire ; Melanargia titea KLUG, 1832 : Proche-Orient ; Melanargia ines HOFFMANNSEGG, 1804 : Péninsule ibérique et Afrique du Nord . En voici quelques-unes.

France & Europe

Pour Menalargia lachesis, trois ssp. ont été décrites :

Melanargia lachesis lachesis HÜBNER, 1790 : Gard, Aveyron
Melanargia lachesis escorialensis OBERTHÜR, 1909 : Nord Ouest et centre de l’Espagne
Melanargia lachesis canigulensis BERCE, 1867 : Pyrénées-Orientales et Aude

Cependant, leur validité n’est pas reconnue et l’on retiendra simplement :

Melanargia lachesis HÜBNER, 1790, + f. cataleuca HERBST
= escorialensis OBERTHÜR, 1909
= canigulensis BERCE, 1867

La femelle de lachesis manifeste parfois la forme cataleuca STAUDINGER avec un verso des ailes postérieures entièrement blanc (homologue de la f. leucomelas chez galathea femelle)

Melanargia lachesis escorialensis OBERTHÜR, 1909, f. cataleuca STAUDINGER, femelle. El Escorial (Espagne). 20.VII.1934. Oberthu?r Leg., Coll Mérit, Photo : Xavier Mérit

Melanargia lachesis escorialensis OBERTHÜR, 1909, f. cataleuca STAUDINGER, femelle. El Escorial (Espagne). 20.VII.1934. Oberthür Leg., Coll Mérit, Photo : Xavier Mérit

Melanargia lachesis canigulensis BERCE, 1867, femelle. Rochefort (Gard, France). 24.VI.1986. Coll Mérit, Photo : Xavier Mérit

Melanargia lachesis canigulensis BERCE, 1867, femelle. Rochefort (Gard, France). 24.VI.1986. Coll Mérit, Photo : Xavier Mérit

Melanargia lachesis HÜBNER, 1790, mâle. Bages (Pyr. Orientales), juin 2007. Photo : J.-M. Gayman

Melanargia lachesis HÜBNER, 1790, mâle. Bages (Pyr. Orientales), juin 2007. Photo : J.-M. Gayman

Melanargia lachesis HÜBNER, 1790. Bages (Pyr. Orientales), juin 2007. Photo : J.-M. Gayman

Melanargia lachesis HÜBNER, 1790. Bages (Pyr. Orientales), juin 2007. Photo : J.-M. Gayman

 

Melanargia occitanica occitanica ESPER, 1793, mâle. La Ciotat, Bouches-du-Rhone (France). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia occitanica occitanica ESPER, 1793, mâle. La Ciotat, Bouches-du-Rhone (France). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia occitanica occitanica ESPER, 1793, mâle, verso. La Ciotat, Bouches-du-Rhône (France). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia occitanica occitanica ESPER, 1793, mâle, verso. La Ciotat, Bouches-du-Rhône (France). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia ines HOFFMANNSEGG, 1804, mâle. Marbella, Andalousie (Espagne). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia ines HOFFMANNSEGG, 1804, mâle. Marbella, Andalousie (Espagne). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia ines HOFFMANNSEGG, 1804, mâle, verso. Marbella, Andalousie (Espagne). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia ines HOFFMANNSEGG, 1804, mâle, verso. Marbella, Andalousie (Espagne). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia arge SULZER, 1776, mâle. Otranto, Pouilles (Italie). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia arge SULZER, 1776, mâle. Otranto, Pouilles (Italie). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia arge SULZER, 1776, mâle, verso. Otranto, Pouilles (Italie). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia arge SULZER, 1776, mâle, verso. Otranto, Pouilles (Italie). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia larissa larissa GEYER, [1828], mâle. Drama, Macédoine (Grèce). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia larissa larissa GEYER, [1828], mâle. Drama, Macédoine (Grèce). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia larissa larissa GEYER, [1828], mâle, verso. Drama, Macédoine (Grèce). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia larissa larissa GEYER, [1828], mâle, verso. Drama, Macédoine (Grèce). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia larissa GEYER, [1828], femelle, forme. Nevsehir (Turquie). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia larissa GEYER, [1828], femelle, forme. Nevsehir (Turquie). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia russiae russiae ESPER, 1783. Erzurum (Turquie). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia russiae russiae ESPER, 1783. Erzurum (Turquie). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia russiae russiae ESPER, 1783, verso. Erzurum (Turquie). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia russiae russiae ESPER, 1783, verso. Erzurum (Turquie). Photo : J.-F. Charmeux

Asie tempérée

Melanargia parce parce STAUDINGER, 1882. Kekemeren (1500 m), 1er juillet 2006. Photo : B. Lalanne-Cassou

Melanargia parce parce STAUDINGER, 1882. Kekemeren (1500 m) en Kirghizie, 1er juillet 2006. Photo : B. Lalanne-Cassou

Melanargia parce parce STAUDINGER, 1882. Kekemeren, 1er juillet 2006. Photo : J. Michel

Melanargia parce parce STAUDINGER, 1882. Kekemeren (Kyrgyzistan), 1er juillet 2006. Photo : J. Michel

Melanargia asiatica OBERTHÜR & HOULBERT, 1922, mâle, dans une toile d'araignée. Yulong (2700 m), au Nord de LIjiang (Yunnan), 17 août 2010. Photo : J.-M. Gayman

Melanargia asiatica OBERTHÜR & HOULBERT, 1922, mâle, dans une toile d’araignée. Yulong (2700 m), au Nord de Lijiang (Yunnan), 17 août 2010. Photo : J.-M. Gayman

Melanargia leda LEECH, 1891, femelle. Shangri-la (Zhongdian), 3400 m (Yunnan), 23 août 2010. Photo : J.-M. Gayman

Melanargia leda LEECH, 1891, femelle. Shangri-la (Zhongdian), 3400 m (Yunnan), 23 août 2010. Photo : J.-M. Gayman

Melanargia leda LEECH, 1891, femelle. Shangri-la (Zhongdian), 3400 m (Yunnan), 24 août 2010. Photo : J.-M. Gayman

Melanargia leda LEECH, 1891, femelle. Shangri-la (Zhongdian), 3400 m (Yunnan), 24 août 2010. Photo : J.-M. Gayman

Melanargia epimede STAUDINGER, 1887. 6 km au sud d'Anisimovka, 20 juillet 2010. Photo : J. Michel

Melanargia epimede STAUDINGER, 1887. 6 km au sud d’Anisimovka (Oussouri, Primorskij Kraj), 20 juillet 2010. Photo : J. Michel

Melanargia epimede STAUDINGER, 1887, mâle. 6 km au sud d'Anisimovka, 20 juillet 2010. Photo : J. Michel

Melanargia epimede STAUDINGER, 1887, mâle. 6 km au sud d’Anisimovka (Oussouri), 20 juillet 2010. Photo : J. Michel

Melanargia halimede MÉNÉTRIÈS, 1859. Monts Sinyi. Photo : N. N. Balatskij

Melanargia halimede MÉNÉTRIÈS, 1859. Monts Sinyi (Oussouri, Sibérie). Photo : N. N. Balatskij

Melanargia evartianae WAGENER, 1976. Mazandaran (Iran). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia evartianae WAGENER, 1976. Mazandaran (Iran). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia evartianae WAGENER, 1976, verso. Mazandaran (Iran). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia evartianae WAGENER, 1976, verso. Mazandaran (Iran). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia teneates MÉNÉTRIÈS, 1832. Mazandaran (Iran). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia teneates MÉNÉTRIÈS, 1832. Mazandaran (Iran). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia teneates MÉNÉTRIÈS, 1832, verso. Mazandaran (Iran). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia teneates MÉNÉTRIÈS, 1832, verso. Mazandaran (Iran). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia hylata MÉNÉTRIÈS, 1832. Erzurum (Turquie). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia hylata MÉNÉTRIÈS, 1832. Erzurum (Turquie). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia hylata MÉNÉTRIÈS, 1832, verso. Erzurum (Turquie). Photo : J.-F. Charmeux

Melanargia hylata MÉNÉTRIÈS, 1832, verso. Erzurum (Turquie). Photo : J.-F. Charmeux

Hybrides

Hybrides. En haut : Melanargia galathea LINNAEUS, 1758 x Melanargia lachesis HÜBNER, 1790, mâle. Sobrarbe (Aragon, Espagne). 17.VII.2010. En bas : femelle. Basbastro (Aragon, Espagne). 15.VII.2010. Mérit Leg., Coll Mérit - Photo : Xavier Mérit

Hybrides. En haut : Melanargia galathea LINNAEUS, 1758 x Melanargia lachesis HÜBNER, 1790, mâle. Sobrarbe (Aragon, Espagne). 17.VII.2010. En bas : femelle. Basbastro (Aragon, Espagne). 15.VII.2010. Mérit Leg., Coll Mérit – Photo : Xavier Mérit

Localisation des photos

Localisation des photos : zone paléarctique

Localisation des photos : zone paléarctique

Localisation des photos (France, Suisse et Italie)

Localisation des photos (France, Suisse et Italie)

Sur le genre Melanargia, l’ALF a publié :

• CASINI, Paolo Maria : « Melanargia russiae japygia (CYRILLO, 1787) en Italie péninsulaire et la question des taxons préglaciaires en Toscane (Lepidoptera : Nymphalidae ; Satyrinae) », Lépidoptères, n° 49, septembre 2011.
• CHARLES, Jany : « Formes extrêmes de Melanargia galathea procida », Bulletin des Lépidoptéristes parisiens, n° 28, Septembre 2004.
• MÉRIT, Xavier : « Diversité et variations chez Melanargia galathea (Linné) en France (Lepidoptera : Nymphalidae : Satyrinae) », Bulletin des Lépidoptéristes parisiens, n°16, Septembre 2000.

.

2 réponses

  1. Delmas Yann
    |

    J’ai pris une femelle toute noire dans le Vaucluse.
    Est-ce rare ou pas vraiment ?

    Bravo pour votre site

  2. Jean-Marc GAYMAN
    |

    Les photos (recto & verso) de cette femelle mélanisante sont désormais insérées dans le post ci-dessus.
    Merci pour ces remarquables clichés !

Répondre