Enfin il est là ! Tout récemment paru, notre ouvrage :

Les MorphoDistribution , diversification, comportement

a déjà connu un franc succès lors des 20èmes rencontres entomologiques de Juvisy (F-91) les 24 et 25 septembre 2016.

Avec sa couverture cartonnée plastifiée (édition de luxe), ses 408 pages, ses 10 chapitres (et annexes) dont six relatifs à chacune des grandes régions de la distribution du genre Morpho (Mata atlântica, Andes centrales, Andes septentrionales, Venezuela, Amazonie-Guyanes, Amérique centrale) et un aux stades premiers (sujet peu traité jusqu’à présent), ses planches présentant les 30 espèces de Morpho et leurs 220 sous-espèces ainsi que leurs 220 fiches descriptives, ses cartes de répartition, ses nombreuses illustrations (toutes en couleur), ses photos de biotopes et d’imagos in natura, son remarquable exposé sur la structure des ailes des Morpho, … nul doute, cet ouvrage fera date !

Sommaire

Avant-propos (L. MANIL) – Abréviations – Remerciements – Les auteurs

Morphologie alaire (J.-M. GAYMAN, J. OUVAROFF & L. MANIL)

Chapitre I – Le genre Morpho – Taxinomie, éthologie, distribution géographique (J.-M. GAYMAN & B. PURSER) – Structures et propriétés des ailes des Morphidae (S. BERTHIER)

Chapitre II – La Mata atlântica (J.-M. GAYMAN)

Chapitre III – Les Andes centrales (B. PURSER & D. LACOMME)

Chapitre IV – Les Andes septentrionales (B. PURSER & D. LACOMME)

Chapitre V – Le Venezuela : un carrefour et une faune diversifiée (J.-M. GAYMAN)

Chapitre VI – L’Amazonie et les Guyanes (D. LACOMME et J.-M. GAYMAN)

Chapitre VII – Les Morpho d’Amérique centrale (J.-M. GAYMAN)

Chapitre VIII – Stades premiers (F. BÉNÉLUZ)

Chapitre IX – Diversification des Morpho (B. PURSER)

Chapitre X – Fiches descriptives des Morpho (J. OUVAROFF)

Planches de Morpho étalés (F. MERLIER) (57 planches)

Cartes systématiques de répartition (30 spp.) (D. LACOMME, J.-M. GAYMAN & L. MANIL)

Conclusion

Tableau des précipitations

Annexe 1 – La collecte des Morpho : réglementations

Annexe 2 – Recherche des Morpho : quelques “bonnes adresses”

Glossaire / Références bibliographiques / Sites internet / Sommaire

Textes 

Morphologie des imagos, stades larvaires, fiches concises des 30 espèces et de leurs 220 sous-espèces ; flore, particularités faunistiques et évolution paléogéographique de chaque région…

Illustrations

Imagos étalés de toutes les espèces et de leurs principales sous-espèces, ainsi que de la plupart d’entre elles in natura. Stades larvaires. Photos des biotopes les plus typiques. Nombreuses cartes régionales et générales (une par espèce).

Originalités de l’ouvrage

– Synthèse biogéographique des faunes basées sur six régions, avec description et illustration de toutes les espèces et de leurs sous-espèces les plus typiques.

– Évolution paléogéographique de la région néotropicale et de sa faune.

– Photographies de haute qualité des biotopes, des imagos in natura et d’exemplaires de collection.

– Stades larvaires et plantes-hôtes.

– Cartes de répartition générale de chaque espèce et de ses sous-espèces. Cartes régionales montrant les stations de tous les Morpho qui y vivent.

– Observations de terrain et étude du comportement des papillons.

408 pages. Illustrations entièrement en couleur. Edition de luxe, couverture cartonnée et plastifiée. Date de publication : septembre 2016

Summary

Foreword (Luc Manil) – Abbreviations – Acknowledgements – The wings morphology (Jean-Marc Gayman, Jacques Ouvaroff & Luc Manil)
Chapter I – The genus Morpho – Taxonomy, ethology, geographic distribution (Jean-Marc Gayman & Bruce Purser)
– Structure and properties of the wings of Morphidae (Serge Berthier)
Chapter II – The Mata Atlantica (Jean-Marc Gayman)
Chapter III – The central Andes (Bruce Purser & Daniel Lacomme)
Chapter IV – The northern Andes (Bruce Purser & Daniel Lacomme)
Chapter V – Venezuela – a crossroads and endemism (Jean-Marc Gayman)
Chapter VI – The Amazon and the Guianas (Daniel Lacomme & Jean-Marc Gayman)
Chapter VII – Morpho from Central America (Jean-Marc Gayman)
Chapter VIII – Early Stages (Fréderic Bénéluz)
Chapter IX – Diversification of Morpho (Bruce Purser)
Chapter X – Descriptions of Morpho subspecies (Jacques Ouvaroff) and Morpho spread Plates (Franck Merlier) (57 plates)
Distribution systematic Maps (30 spp.) (Daniel Lacomme, Jean-Marc Gayman & Luc Manil)
Conclusion
Table rainfall
Appendix 1 – Collecting Morpho: Regulations
Appendix 2 – Search Morpho, some “good addresses”
Glossary
References
Summary

Texts

Morphology of the adults, larval stages, concise records of all 30 species and 220 subspecies; flora, fauna features and palaeogeographic evolution of each region …

Illustrations

Imagos spread of all species and their main subspecies, and the majority of them in natura. larval stages. Photos of the most typical habitats. Many regional and general maps (one per species).

Originality of the work

1. Summary of biogeographic fauna based on six regions, with description and illustration of all species and their most typical subspecies.
2. Paleogeographic evolution of the Neotropical region and its wildlife.
3. Photographs of high quality habitats, imagos in natura and samples of collection.
4. Larval stages and host plants.
5. Maps for each species and its subspecies. Regional maps showing the stations of all Morpho living there.
6. Field observations and behavior of butterflies.

408 pages in full color. Luxury edition, cardboard and plastic cover.

Date: September 2016.

 

Errata

 

1Légende de la photo de couvertureM. helenor carillensis femelle et non pas mâle
2Page 2 colonne 2, § 3, ligne 2« dont six dédiés » (et non pas sept)
3Page 16, 1ère colonne, dernier § du 3Nouvelle formulation : « L’hybridation entre sous-espèces est une réalité banale (cf. chapitre X). Entre espèces différentes, toujours dans les conditions naturelles, aucun cas n’est relaté dans la littérature scientifique. »
4Page 26, photo 20aIl s’agit non pas d’un mâle mais d’une femelle
5Page 63, tableau Morpho du haut río Benilympharis eros ne vole pas sur le río Zongo ; c’est lympharis lympharis
6Page 70 : sous-genre Cytheritislympharis eros ne vole pas sur le río Zongo ; c’est lympharis lympharis
7Page 73M. lympharis zachi : non pas Nuevo Cajamarca (San Martín) mais : O de Moyobamba, Alto Mayo, haute vallée du río Nieva (San Martín)
8Page 80, photo 6lympharis eros Staudinger, 1892 ne vole pas sur le haut río Beni et le río Coroico (Cascades de Sacramento Alto) ; c’est Morpho (Cytheritis) lympharis lympharis Butler, 1873
9Page 80, photo 7Légende à modifier : « Habitat de Morpho (Cytheritis) lympharis lympharis Butler, 1873 (Yungas, Bolivie). Photo : L. Andersen »
10Page 81, légende photo 8Nouvelle légende : « Habitat de Morpho (Cytheritis) lympharis lympharis Butler, 1873 (Yungas, Bolivie). Photo : L. Andersen »
 11Page 81, légende photo 9Nouvelle légende : « Morpho (Cytheritis) lympharis lympharis Butler, 1873, mâle. Vers 2200 m (Yungas, Bolivie). Photo : L. Andersen »
 12Page 81, légende photo 10Nouvelle légende : « Morpho (Cytheritis) lympharis lympharis Butler, 1873, femelle. 2200 m (Yungas, Bolivie). Photo : L. Andersen »
 13 Page 81, légende photo 11Nouvelle légende : « Morpho (Cytheritis) lympharis lympharis Butler, 1873, mâle. 2200 m (Yungas, Bolivie). Photo : L. Andersen »
 14Page 108, légende de la carte n°4Dans Sous-genre Morpho, il faut ajouter M. helenor macrophthalmus
 15Page 113, légende photo 13Lire helenor macrophthalmus (et non pas helenor peleides)
 16Page 116, légende photo 36Lire : mâle butinant sur appât de banane
 17Page 132, photo 11Non pas Morpho (Morpho) helenor tepuina Forbes, 1942, femelle, mais Morpho (Morpho) helenor theodorus Fruhstorfer, 1907, femelle
 18Page 218, après la ligne 16-13Incident informatique : sont répétées les lignes allant de 16-04 à 16-13 compris – doublons à supprimer !
 19Page 219, ligne 20-04Ligne G.20-4, incident informatique ; à insérer : M. menelaus terrestris Butler, 1866. Brésil : Pará, Amazonas, Rondônia, Mato Grosso
 20Page 221M. lympharis zachi : non pas Nuevo Cajamarca (San Martín) mais : O de Moyobamba, Alto Mayo, haute vallée du río Nieva (San Martín)
 21Page 223, colonne 1, § 1Nouvelle rédaction : « Distribution : Guyane ; Suriname ; Guyana ; Venezuela (Imataca) selon A. Neild (2008, 209). P. Blandin constate que son aire géographique demeure mal connue (2007, 74). »
22Page 223, colonne 1, § femelle, lignes 16 et 17Suppression de la phrase : « seule la connaissance exacte du lieu de capture permet un avis affirmatif »
 23Page 236, colonne 1, 6-06, § femelleNouvelle rédaction : « À ce jour, la femelle n’a pas été décrite »
 24Page 237, colonne 1, § 3, texte de la noteNouvelle rédaction : « En 2005, Neild émettait l’hypothèse de l’existence de 2 sspp., l’une au N, M. n. staudingeri, l’autre au S, M. n. niepelti.
 25Page 240, colonne 1, femelle

Texte à introduire (à la place de la formulation erronée : « à ce jour, la femelle n’a pas été décrite . ») :

Femelle : Envergure entre 160 à 175 mm. Le polymorphisme est aussi développé que chez le mâle. Sur fond noir, la face dorsale varie selon trois types : bleu, bleu teinté de vert-clair avec reflets mordorés ou un mixte bleu et ocre orangé.

Forme bleue : la couleur se développe depuis l’aire basale dans les espaces a1-Cu2 et Cu2-Cu1, atteint l’aire discale et remonte vers l’aire costale en débordant dans la partie distale de la cellule. La tache costale blanche occupe l’aire costale. Le bord distal du bleu présente des indentations moins développées que chez le mâle et laisse apercevoir les taches pupillaires bleutées. La décoration marginale présente une série de taches sub-marginales accompagnées de pré-marginales estompées. Le bord distal est orné de lunules blanches. À l’AP, le bleu, teinté de blanc au niveau de a2-a1 et a1Cu2, se développe jusqu’à l’aire discale. Les taches sub-marginales, souvent bleutées sont parfois ocres.

Forme verte : comme chez le mâle, les plages colorées des deux ailes s’ornent de reflets mordorés. Les taches pupillaires des AA, les sub-marginales et pré-marginales sont bleu clair. La tache costale, plus claire, est teintée de blanc comme la pupillaire située en R5-M1.

Forme mixte ocre et bleue : la tache costale est ocre et envahit l’aire costale. L’ocre se répand en une plus ou moins large bande qui, occupant l’aire discale, déborde dans l’extrémité inferieure de la cellule et descendre jusqu’à la côte en se mélant radialement au bleu de l’aire basale teinté de blanc. Les indentations distales ocre brun, moins développées que chez le mâle, laissent apparaître les taches pupillaires ocres. La décoration marginale comporte des sub-marginales et pré-marginales ocre orangé sur les deux ailes. À l’AP, l’aire basale, bleue éclaircie de blanc à sa naissance, montre distalement des traces d’ocre. La décoration marginale comporte à l’AA des sub-marginales et pré-marginales ocre et des petites sub-marginales. Des lunules blanches agrémentent les bords distaux des deux ailes.

La face ventrale présente les dessins classiques de l’espèce cisseis, dessins orangés et bandes blanches, sur fond ocre marron plus ou moins foncé.

26Page 242, colonne 1, § 2Modification de la phrase : « Éthologie / habitat : semble voler toute l’année »
 27Page 282, colonne 1, 21-04Dans « Éthologie : habitat », nouvelle rédaction : « vole entre 600 et 1500 m
 28Page 283, colonne 1, 21-08Lire : « Mâle : envergure entre 123 et 147 mm (et non pas 113)
 29Page 288, colonne 1, 26-03Lire : vole depuis les basses terres jusqu’à plus de 600 m.
30Page 290, colonne 2, 27-08Distribution : suppression de Nueva Cajamarca. Remplacement par : O de Moyobamba, Alto Mayo, haute vallée du río Nieva (San Martín)
 31Page 314, la femelle 11-03Présentée comme rhetenor helena est en fait une rhetenor rhetenor
 32Page 328, 14-28 (à droite)Femelle et non pas mâle (helenor taboga)
 33Page 344, 21-06 mâle (à gauche)C’est godartii godartii et non pas godartii lachaumei 
 34Page 344, 21-07, en bas à droiteFemelle de Morpho (Grasseia) godartii didius (et non pas tingomariensis)
 35Page 351, légendes planche 1, 1-02, ligne 3Remplacer Tingo Maria (Huánuco) par Chanchamayo (Junín)
 36Page 351, légendes planche 1, 1-02, ligne 4 Ajouter : Chanchamayo (Junín)
 37Page 351, 1-03 (seconde ligne, planche 2)Remplacer le symbole femelle par le symbole mâle
 38Page 351, 4-02 (lignes 1 et 2, planche 5)iphiclus ne vole pas au Brésil
 39Page 351, 4-06 (lignes 3, 4 et 7, planche 5)martini ne vole pas au Brésil ! Origine probable : Iquitos, Loreto, Pérou
 40Page 354, 13-03 (ligne 5, planche 25)Nouvelle rédaction : Morpho (Morpho) achilles vitrea, mâle R/V. Villa Tunari, Cochabamba, Bolivie, 10-IV-1959. Coll. F. Merlier (ex B. Courtin)
 41Page 355, légende (planche 35) du 14-28 (seconde ligne)Remplacement du symbole mâle par symbole femelle
 42Page 356, (planche 41) 16-10, seconde ligneRemplacement de Buenavista par Cochabamba
 43Page 357, légende (planche 51) du 21-06Lire : (400 m) Chapare, Bolivie, 25-V-1961. Leg. Zischka, Coll. F. Merlier (ex B. Courtin)
 44Page 357, légende 21-07 (planche 51) (dernière ligne)Lire : Morpho (Grasseia) godartii didius, femelle R/V. Satipo, Junín, Pérou, 12-III-2010. Coll. J. Ouvaroff
45Page 358 : légende planche 56, 27-08, neuvième ligneM. lympharis zachi : non pas Nuevo Cajamarca (San Martin) mais : haute vallée du río Nieva (San Martín)
 46Page 385, colonne 1, Jatata InnÉcrire : rhetenor tello (au lieu de rhetenor cacica)

 

Errata (english version)

 

1Cover pictureM. helenor carillensis female and not male
2Page 2 column 2, § 3, line 2“of which six dedicated” (and not seven)
3Page 16, column 1, last § of 3New formulation: “Hybridization between subspecies is a commonplace reality (see Chapter X). Between different species, always under natural conditions, no case is reported in the scientific literature. “
4Page 26, photo 20aNot a male but a female
5Page 63, Tabel Morpho du haut río Benilympharis eros don’t fly near río Zongo ; it’s lympharis lympharis
6Page 70 : sub-genus Cytheritislympharis eros don’t fly near río Zongo ; it’s lympharis lympharis
7Page 73M. lympharis zachi : not Nuevo Cajamarca (San Martín) but : O de Moyobamba, Alto Mayo, upper valley of río Nieva (San Martín)
8Page 80, photo 6lympharis eros Staudinger, 1892 don’t fly in upper río Beni and río Coroico (Waterfalls of Sacramento Alto) ; it’s Morpho (Cytheritis) lympharis lympharis Butler, 1873
9Page 80, photo 7New text for the photo caption: « Habitat de Morpho (Cytheritis) lympharis lympharis Butler, 1873 (Yungas, Bolivie). Photo: L. Andersen »
10Page 81, photo 8New photo caption: « Biotop of Morpho (Cytheritis) lympharis lympharis Butler, 1873 (Yungas, Bolivia). Photo: L. Andersen »
 11Page 81, photo 9New photo caption: « Morpho (Cytheritis) lympharis lympharis Butler, 1873, male. 2200 m asl (Yungas, Bolivia). Photo: L. Andersen »
 12Page 81, photo 10New photo caption:  « Morpho (Cytheritis) lympharis lympharis Butler, 1873, female. 2200 m asl (Yungas, Bolivia). Photo: L. Andersen »
 13Page 81, photo 11New photo caption: « Morpho (Cytheritis) lympharis lympharis Butler, 1873, male. 2200 m asl (Yungas, Bolivia). Photo: L. Andersen »
 14Page 108, caption of map n°4In sub-genus Morpho, add M. helenor macrophthalmus
 15Page 133, photo caption 13helenor macrophthalmus (not helenor peleides)
 16Page 116, photo caption 36male foraging on banana bait
 17Page 132, photo 11Not Morpho (Morpho) helenor tepuina Forbes, 1942, female, but Morpho (Morpho) helenor theodorus Fruhstorfer, 1907, female
18Page 218, after line 16-13Computer Incident: are repeated lines ranging from 16-04 to 16-13 included – duplicates to be deleted!
19Page 219, line 20-04Computer incident, line empty; insert : M. menelaus terrestris Butler, 1866. Brazil : Pará, Amazonas, Rondônia, Mato Grosso
 20Page 221M. lympharis zachi: not Nuevo Cajamarca (San Martín) but: O de Moyobamba, Alto Mayo, río Nieva upper valley (San Martín)
21Page 223, column 1, § 1New text: « Distribution : Guyane ; Suriname ; Guyana ; Venezuela (Imataca) according A. Neild (2008, 209). P. Blandin finds that its geographical area remains poorly known (2007, 74). »
22Page 223, column 1, § female, lines 16 and 17Deletion of the sentence: “only the exact knowledge of the place of capture allows an affirmative opinion”
23Page 236, column 1, 6-06, § femaleNew wording: “To date, the female has not been described”
24Page 237, column 1, § 3, text of noteNew version: “In 2005, Neild assumed the existence of 2 sspp., one at N, M. n. staudingeri, the other at S, M. n. niepelti.
25Page 240, column 1, female

Text to be inserted (in place of the erroneous formulation: “to date, the female has not been described.”):

Femelle : Envergure entre 160 à 175 mm. Le polymorphisme est aussi développé que chez le mâle. Sur fond noir, la face dorsale varie selon trois types : bleu, bleu teinté de vert-clair avec reflets mordorés ou un mixte bleu et ocre orangé.

Forme bleue : la couleur se développe depuis l’aire basale dans les espaces a1-Cu2 et Cu2-Cu1, atteint l’aire discale et remonte vers l’aire costale en débordant dans la partie distale de la cellule. La tache costale blanche occupe l’aire costale. Le bord distal du bleu présente des indentations moins développées que chez le mâle et laisse apercevoir les taches pupillaires bleutées. La décoration marginale présente une série de taches sub-marginales accompagnées de pré-marginales estompées. Le bord distal est orné de lunules blanches. À l’AP, le bleu, teinté de blanc au niveau de a2-a1 et a1Cu2, se développe jusqu’à l’aire discale. Les taches sub-marginales, souvent bleutées sont parfois ocres.

Forme verte : comme chez le mâle, les plages colorées des deux ailes s’ornent de reflets mordorés. Les taches pupillaires des AA, les sub-marginales et pré-marginales sont bleu clair. La tache costale, plus claire, est teintée de blanc comme la pupillaire située en R5-M1.

Forme mixte ocre et bleue : la tache costale est ocre et envahit l’aire costale. L’ocre se répand en une plus ou moins large bande qui, occupant l’aire discale, déborde dans l’extrémité inferieure de la cellule et descendre jusqu’à la côte en se mélant radialement au bleu de l’aire basale teinté de blanc. Les indentations distales ocre brun, moins développées que chez le mâle, laissent apparaître les taches pupillaires ocres. La décoration marginale comporte des sub-marginales et pré-marginales ocre orangé sur les deux ailes. À l’AP, l’aire basale, bleue éclaircie de blanc à sa naissance, montre distalement des traces d’ocre. La décoration marginale comporte à l’AA des sub-marginales et pré-marginales ocre et des petites sub-marginales. Des lunules blanches agrémentent les bords distaux des deux ailes.

La face ventrale présente les dessins classiques de l’espèce cisseis, dessins orangés et bandes blanches, sur fond ocre marron plus ou moins foncé.

26Page 242, column 1, § 2Change of sentence: “Ethology / habitat: seems to fly all year”
27Page 282, column 1, 21-04In “Ethology: Habitat”, new wording: “flies between 600 and 1500 m asl
28Page 283, column 1, 21-08Male: winspan between 123 and 147 mm (not 113)
29Page 288, column 1, 26-03Read: flies from the lowlands to more than 600 m asl.
30Page 290, column 2, 27-08Distribution: suppression of Nueva Cajamarca. Replaced by: O de Moyobamba, Alto Mayo, high valley of the río Nieva (San Martín)
31Page 314, the female 11-03Presented as rhetenor helena is actually a rhetenor rhetenor
32Page 328, 14-28 (on the right)Female, not male (helenor taboga)
33Page 344, 21-06 male (on the left) It’s godartii godartii and not godartii lachaumei
34Page 344, 21-07, down on the rightFemale of Morpho (Grasseia) godartii didius (not tingomariensis)
35Page 351, captions plate 1, 1-02, line 3Replace Tingo Maria (Huánuco) by Chanchamayo (Junín)
36Page 351, captions plate 1, 1-02, line 4 Add Chanchamayo (Junín)
37Page 351, 1-03 (second line, plate 2)Replace the female symbol by the male symbol
38Page 351, 4-02 (lines 1 and 2, plate 5) iphiclus don’t fly in Brazil
39Page 351, 4-06 (lines 3, 4 and 7, plate 5)martini does not fly to Brazil! Probable origin: Iquitos, Loreto, Peru
 40Page 354, 13-03 (line 5, plate 25)New text: Morpho (Morpho) achilles vitrea, male R/V. Villa Tunari, Cochabamba, Bolivia, 10-IV-1959. Coll. F. Merlier (ex B. Courtin)
41Page 355, caption (plate 35) of 14-28 (second line)Replace male symbol by female symbol
42Page 356, (plate 41) 16-10, second lineReplace Buenavista by Cochabamba
43Page 357, caption of 21-06 (plate 51)Read: (400 m asl) Chapare, Bolivia, 25-V-1961. Leg. Zischka, Coll. F. Merlier (ex B. Courtin)
44Page 357, caption 21-07 (plate 51) (last line)Read: Morpho (Grasseia) godartii didius, female R/V. Satipo, Junín, Peru, 12-III-2010. Coll. J. Ouvaroff
45Page 358 : captions plate 56, 27-08, 9th lineM. lympharis zachi: not Nuevo Cajamarca (San Martin) but upper valley of río Nieva (San Martín)
46Page 385, column 1, Jatata Innrhetenor tello instead rhetenor cacica

.