» » Une invasion néotropicale en zone orientale !

Une invasion néotropicale en zone orientale !

Posté dans : Actualités | 1

Dryas julia FABRICIUS, 1775. Camp Caïman (Guyane), 17 août 2010. Photo : Kadri Moks

Dryas julia FABRICIUS, 1775. Camp Caïman (Guyane), 17 août 2010. Photo : Kadri Moks

(Cliquer sur les photos pour un meilleur effet !)

Une espèce néotropicale implantée en Thaïlande

dryas_thai.jpg

Siam Insect-Zoo & Museum évoque l’expansion au sud de la Thaïlande d’une nouvelle espèce invasive, Dryas iulia (FABRICIUS, 1775) (Nymphalidae : Heliconiinae) :

« Envergure 82-92 mm. Le mâle est de couleur orange vif et la femelle orange terne avec des taches noires sur les bords et une bande oblique diffuse, parfois effacée, depuis le bout de la cellule jusqu’au milieu du termen. Dryas iulia, souvent mal orthographié D. julia, originaire du Brésil, de la Floride et du Mexique, est, en Thaïlande, une espèce exotique envahissante (E. E. E.). J’avais vu ce papillon à la Phuket Butterfly Farm en décembre 1997. Probablement échappée de cette volière, l’espèce est maintenant bien établie dans la nature en Thaïlande péninsulaire (Phuket, Nakhon Si Thammarat, Surat Thani, Chum Phon) depuis plus de treize années. Il reste maintenant à étudier si elle se déplace vers le sud et Singapour, après avoir été repérée dans la partie nord de la Malaisie en 2009. »

Dryas iulia FABRICIUS, 1775, capturés en Thaïlande à Ko Samui et Phuket (2007 et 2012). Coll. et Photo : Charles Basset

Dryas iulia FABRICIUS, 1775, capturés en Thaïlande à Ko Samui et Phuket (2007 et 2012). Coll. et Photo : Charles Basset

Ces exemplaires (coll. Charles Basset) confirment la progression de Dryas iulia depuis la côte occidentale de la Thaïlande péninsulaire (Phuket, en 2007) vers l’est et les îles du Golfe de Thaïlande (Ko Samui, 2012).

Les sous-espèces de Dryas iulia

Dryas iulia iulia COMSTOCK, 1944, à Porto Rico.
Dryas iulia alcionea (CRAMER, 1779), en Guyane, au Surinam et en Bolivie.
Dryas iulia carteri (RILEY, 1926), aux Bahamas.
Dryas iulia delila (FABRICIUS, 1775), au Surinam.
Dryas iulia dominicana (HALL, 1917), en République dominicaine et à la Guadeloupe.
Dryas iulia framptoni (RILEY, 1926), à Saint-Vincent.
Dryas iulia fucatus (BODDAERT, 1783), en République dominicaine.
Dryas iulia largo CLENCH, 1975, en Floride.
Dryas iulia lucia (RILEY, 1926), à Sainte-Lucie.
Dryas iulia martinica ENRICO & PINCHON, 1969, à la Martinique.
Dryas iulia moderata (RILEY, 1926), au Mexique, Honduras et en Équateur.
Dryas iulia nudeola (BATES, 1934), à Cuba.
Dryas iulia warneri (HALL, 1936), à St. Kitts.
Dryas iulia zoe MILLER & STEINHAUSER, 1992, aux iles Caïmans.

Dryas iulia de Thaïlande. Photo : http://www.malaeng.com/blog/?p=13034

Dryas iulia de Thaïlande. Photo : http://www.malaeng.com/blog/?p=13034

Daniel Lacomme, au vu des deux exemplaires thaïs ci-dessus illustrés par Siam Insect-Zoo & Museum, consisère qu’il s’agit de : « la forme qui vole du côté Pacifique de l’Amérique du sud, telle que je l’ai signalée en 2009 à la page 130 de Lépidoptères n°44 : Dryas julia moderata (RILEY, 1926) ».

Dryas iulia moderata STICHEL, 1907. Pichincha, Puerto Quito (Équateur occidental), 7 mars 2008. D. Lacomme coll.

Dryas iulia moderata STICHEL, 1907. Pichincha, Puerto Quito (Équateur occidental), 7 mars 2008. D. Lacomme coll.

Adam Cotton précise que Dryas iulia, échappé d’une volière de Phuket, a facilement trouvé les conditions favorables à sa reproduction : « It must be able to feed on local Passiflora species such as those that South-East Asian Heliconiinae (Vindula, Cethosia) feed on, eg. Passiflora foetida. »

Passiflora foetida L., 1753 (Passifloraceae). Photo : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Passiflora_foetidacloseup.jpg

Passiflora foetida L., 1753 (Passifloraceae). Photo : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Passiflora_foetidacloseup.jpg

Dryas iulia FABRICIUS, 1775. Layon au sud d'Amazone Nature Lodge, Montagne de Kaw. 17 novembre 2011. Photo : J.-M. Gayman

Dryas iulia FABRICIUS, 1775. Layon au sud d’Amazone Nature Lodge, Montagne de Kaw. 17 novembre 2011. Photo : J.-M. Gayman

Dryas iulia FABRICIUS, 1775. Pitangui (MG, Brésil), 24 avril 2011. Photo : Nicodemos Rosa

Dryas iulia FABRICIUS, 1775. Pitangui (MG, Brésil), 24 avril 2011. Photo : Nicodemos Rosa

Dryas iulia FABRICIUS, 1775. Pitangui (MG, Brésil), 24 avril 2011. Photo : Nicodemos Rosa

Dryas iulia FABRICIUS, 1775. Pitangui (MG, Brésil), 24 avril 2011. Photo : Nicodemos Rosa

Acraea violae (FABRICIUS, 1793), (Nymphalidae : Heliconiinae : Acraeini)

Acraea violae FABRICIUS, 1793. Prov. de Chanthaburi (Thaïlande), 1er juin 2005. Photo : http://www.malaeng.com/blog/?p=13034

Acraea violae FABRICIUS, 1793. Prov. de Chanthaburi (Thaïlande), 1er juin 2005. Photo : http://www.malaeng.com/blog/?p=13034

Chenilles d'Acraea violae sur Passiflore. Siam Insect Zoo & Museum, Mae Rim (Prov. de Chiang Mai, Thaïlande), 9 juin 2011. Photo : http://www.malaeng.com/blog/?p=13034

Chenilles d’Acraea violae sur Passiflore. Siam Insect Zoo & Museum, Mae Rim (Prov. de Chiang Mai, Thaïlande), 9 juin 2011. Photo : http://www.malaeng.com/blog/?p=13034

Siam Insect-Zoo & Museum évoque une seconde espèce, Acraea violae (FABRICIUS, 1793), invasive en Thaïlande depuis 1980, assurant que le papillon provenait de Malaisie. Origine récusée par Adam Cotton qui nous écrit : «Acraea violae mentioned in the webpage also feeds on Passiflora foetida, and I was actually the first to discover this species in Thailand in 1984, here in Chiang Mai town, when I found adults and larvae in dry scrub land behind my house. When I told Bro. Amnuay Pinratana about finding this species he didn’t believe me, since it had never been recorded in Thailand before. About a year later Col. Mike Allen found it was already in the Chonburi area South-East of Bangkok! (…) This species did not come to Thailand from Malaysia, it came from India via Burma through corridors of deforestation (this is a dry openland species from India, not from Malaysia at all).»

En juillet 2007, nous avons observé de nombreux exemplaires d’Acraea violae dans un large espace défriché de l’Île de Ko Chang (Prov. de Trat, Thaïlande sud-orientale).

Et Adam Cotton d’ajouter : « I also heard that there may also be a Caligo that escaped down in Phuket, but it’s only a rumour. If so it would have no problem finding foodplants, as it feeds on banana. »

Caligo idomeneus idomeneus LINNAEUS, 1758. Camp Caïman, Montagne de Kaw, 20 juin 2010. Photo : Ott Maasikas

Caligo idomeneus idomeneus LINNAEUS, 1758. Camp Caïman, Montagne de Kaw, 20 juin 2010. Photo : Ott Maasikas

Inversement, Papilio demoleus (LINNAEUS, 1758), espèce orientale transportée depuis la Malaisie avec sa plante nourricière Citrus aurantifolia, fréquente désormais la République Dominicaine et Puerto Rico.

Papilio demoleus malayanus WALLACE, 1865. Ban Khlong Prao, Koh Chang (Thaïlande), 26 juillet 2007. Photo : J.-M. Gayman

Papilio demoleus malayanus WALLACE, 1865. Ban Khlong Prao, Koh Chang (Thaïlande), 26 juillet 2007. Photo : J.-M. Gayman

Papilio demoleus demoleus LINNAEUS, 1758. Introduced to Greater Antilles : Puerto Rico.http://butterfliesofamerica.com/imagehtmls/Papilionidae/Papilio_d_demoleus_F_Coamo_Puerto_Rico_08-XI-08_2_i.htm

Papilio demoleus demoleus LINNAEUS, 1758. Introduced to Greater Antilles : Puerto Rico. http://butterfliesofamerica.com/imagehtmls/Papilionidae/Papilio_d_demoleus_F_Coamo_Puerto_Rico_08-XI-08_2_i.htm

Pour en savoir plus sur l’expansion mondiale de P. demoleus :

X. Mérit, J.-M. Gayman, V. Mérit & L. Manil : Papilio demoleus – une expansion mondiale ; version pdf : RLF_n_42_P._demoleus_final

À quand des Morphos en Thaïlande et des Troides en Guyane ?

.

Une réponse

  1. Pequin
    |

    Je pense avoir attrapé D. iulia à Koh Phi Phi (île située près de Phuket) en Janvier 2010.

Répondre